Archives pour la catégorie L’OURS mensuel…

Sommaire de L’OURS 485 (février 2019)

Dans le dernier numéro de L’OURS, un palmarès, un double regard sur un inventaire, des BD, un peu de bruit, des heures sombres, des vies bien remplies et pas toujours rectilignes, des intellectu
els, des associations, de la solidarité, de la culture. Un numéro bien rempli pour continuer à traverser l’hiver. Le sommaire complet est là.
L’OURS,n°485, février 2019, 8 pages
version papier 3,10€, 4€ port compris (commande à L’OURS) .Version pdf 3€ par chèque.
Le sommaire complet est là Continuer la lecture de Sommaire de L’OURS 485 (février 2019)

2012-2017 : double regard sur un inventaire, par ROBERT CHAPUIS et CLAUDE DUPONT

La fondation Jean Jaurès a, durant 8 mois, associé près de soixante-dix hommes et femmes, acteurs et observateurs du quinquennat de François Hollande pour répondre à deux questions : quel bilan peut-on faire de ce quinquennat ?Comment expliquer la situation dans laquelle se trouvent les socialistes, menacés de disparition?
Robert Chapuis et Claude Dupont, acteurs engagés issus respectivement des courants Rocard et Poperen, proposent une double lecture de cet inventaire, et livrent leurs réflexions sur les deux questions posées.
Continuer la lecture de 2012-2017 : double regard sur un inventaire, par ROBERT CHAPUIS et CLAUDE DUPONT

Le Congrès pour la liberté de la culture, un carrefour d’intellectuels, par JEAN-LOUIS PANNE

En livrant son témoignage, Roselyne Chenu, qui a travaillé à partir de 1964 au Congrès pour la liberté de la culture, prolonge les travaux de Pierre Grémion1et éclaire nombre d’aspects de cette grande aventure intellectuelle née, avant tout, de la volonté de résister à l’influence communiste totalitaire dans l’Europe d’après-guerre, une Europe qui venait de subir le Coup de Prague (février 1948), suivi du blocus de Berlin (juin 1948-mai 1949). Continuer la lecture de Le Congrès pour la liberté de la culture, un carrefour d’intellectuels, par JEAN-LOUIS PANNE

Rendre le pouvoir aux citoyens, par ROBERT CHAPUIS

La démocratie semble condamnée à la verticalité : doit-elle fonctionner du haut vers le bas ou du bas vers le haut ? Il fut un temps où la question du pouvoir se posait d’une autre manière : à l’échelle des citoyens dans leur lieu de vie ou de travail. Certains appelaient cela l’autogestion, d’autres la démocratie participative. Quoi qu’il en soit, la politique se faisait à la ville, plutôt que dans d’autres instances.
À propos du livre publié par Hélène Hatzfeld, La politique à la ville. Inventions citoyennes à Louviers (1965-1983), Rennes, PUR, 2018, 332 p, 25€
Article paru dans L’OURS 485, février 2019, p 1. Continuer la lecture de Rendre le pouvoir aux citoyens, par ROBERT CHAPUIS

Autogestion, l’idée et l’expérience, par ROBERT CHAPUIS

Dans les manifestations du début des années 70, on a souvent entendu rivaliser les militants de la Ligue communiste qui criaient « Une seule solution, la révolution » et ceux du PSU qui répliquaient « Une seule solution, c’est l’autogestion ». Il est certain qu’à notre époque de gilets jaunes et de bonnets rouges, de tels slogans n’auraient guère de succès ! L’autogestion est entrée dans l’histoire et on peut en faire le récit.
À propos du livre de Frank Georgi,L’Autogestion en chantier, Nancy, Arbre bleu éditions, 2018, 521p, 32€ Continuer la lecture de Autogestion, l’idée et l’expérience, par ROBERT CHAPUIS

Les écrivains, histoires d’engagements, par CLAUDE DUPONT

On date de l’Affaire Dreyfus l’apparition, en France, de l’intellectuel engagé, un engagement évalué à partir d’une bipolarisation gauche-droite, en rappelant, avec Marcel Gauchet, que ce n’est qu’à partir du début du XXe siècle que les notions de droite et de gauche « deviennent des catégories primordiales de l’identité politique ». C’est l’histoire de ce rapport à la politique que nous trace, avec méthode et compétence, Gisèle Sapiro, qui avait déjà publié La responsabilité de l’écrivain en 2011. À propos du livre publié par Gisèle Sapiro, Les écrivains et la politique en France. De l’affaire Dreyfus à la guerre d’Algérie, Le Seuil, 2018, 394p, 25€ Continuer la lecture de Les écrivains, histoires d’engagements, par CLAUDE DUPONT

Sommaire de L’OURS 484 (janvier 2019)

L’OURS n°484, janvier 2019, 8 pages
version papier 3,10€, 4€ port compris (commande à L’OURS)
Version pdf 3€ par chèque
À la une : Les écrivains, histoires d’engagements, parCLAUDE DUPONT
À propos du livre publié par Gisèle Sapiro,Les écrivains et la politique en France. De l’affaire Dreyfus à la guerre d’Algérie, Le Seuil, 2018, 394p, 25€ Continuer la lecture de Sommaire de L’OURS 484 (janvier 2019)

L’OURS, n°483, décembre 2018 : sommaire

L’OURS n°483, décembre 2018
8 pages
version papier 3,10€, 4€ port compris (commande à L’OURS)
Version pdf 3 € par chèque
À la une : Les leçons du 18 brumaire an VIII,parCLAUDE DUPONT
À propos du livre publié de Patrice Gueniffey, Le Dix-huit Brumaire. L’épilogue de la Révolution française (9-10 novembre 1799),Folio histoire, 2018, 523p, 9,40€ Continuer la lecture de L’OURS, n°483, décembre 2018 : sommaire

Les leçons du 18 brumaire an VIII, par CLAUDE DUPONT

C’est un ouvrage d’un très grand intérêt que nous propose de relire Patrice Gueniffey, qui, après un remarquable Bonaparte (Gallimard, 2013) et sonNapoléon et de Gaulle (Perrin, 2017), s’avère décidément un excellent spécialiste de la période napoléonienne. On a beaucoup glosé pour savoir si le 18 brumaire était l’épilogue logique ou la trahison brutale de la Révolution. Nous voyons bien qu’il fut l’un et l’autre, mais on est sans doute plus près de la vérité en énonçant la première hypothèse.À propos du livre de Patrice Gueniffey, Le Dix-huit Brumaire. L’épilogue de la Révolution française (9-10 novembre 1799), Folio histoire, 2018, 523p, 9,40€ Continuer la lecture de Les leçons du 18 brumaire an VIII, par CLAUDE DUPONT

Les migrants et la ville, par JEAN-FREDERIC DESAIX

L’enjeu des flux migratoires dépasse le cadre de la solidarité, il relève désormais de notre capacité à « faire société ». A propos de l’ouvrage dirigé parCyrille Hanappe (dir.), La ville accueillante. Accueillir à Grande-Synthe. Questions théoriques et pratiques sur les exilés, l’architecture et la ville, Éditions du PUCA (Plan urbanisme construction et architecture) CEREMA, Col. Recherche, 2018, 517p, 15€)
Article paru dans L’OURS 483, décembre 2018, page 3. Continuer la lecture de Les migrants et la ville, par JEAN-FREDERIC DESAIX