Archives pour la catégorie Non classé

Le Front populaire, débats et rencontres

Dans la prolongation de l’exposition « 1936 nouvelles images, nouveaux regards sur le Front populaire » plusieurs rencontres débats se tiendront au Musée de l’Histoire (Montreuil). Samedi 15 octobre 2016, de 14 h à 17 h : « Front populaire et question coloniale » avec les historiens Daniel Hémery, Gilles Manceron, Didier Monciaux, Alain Ruscio. Cette table ronde sera animée par Éric Lafon, Anne Jolliet et Sabine Pesier. Le jeudi 3 novembre, de 18 h 30 à 21 h : « Pacifisme et antifascisme » avec les historiens Vincent Chambarlhac et Thierry Hohl, auteur de 1934-1936, un moment antifasciste (La Ville Brûle, 2015), débat animé par Frédéric Cépède, Éric Lafon et Sabine Pesier. Pour ces deux réunions, les invitations et le programme sont là.

frontpop_15oct16_mhv
frontpop_3nov16_mhvPLUS DE DETAIL SUR LE SITE DU MUSEE DE L’HISTOIRE VIVANTE

L’OURS au théâtre : Journal théâtral été 2016, in, off, out, par ANDRE ROBERT

D’Avignon à Lanester, un été de découvertes. Tout commence en très grande qualité par la mise en scène qu’a réalisée Xavier Gallais au Conservatoire national d’art dramatique avec les élèves de troisième année : A little too much is not enough for us, un montage extrêmement intelligent et théâtralement réussi d’extraits de grands auteurs anglo-saxons (Thoreau, Roth, Albee, Kerouac, Hammett, Melville, O’Neill, etc.) et d’inter­views de protagonistes en vue de retracer un aspect des soixante dernières années de la vie politique américaine. Le centre de cette création de six heures (qui passent finalement très vite) est constitué par une revisite de l’affaire Rosenberg, mise en parallèle avec le procès des sorcières de Salem comme matrice des démons obscurantistes de l’Amérique contemporaine. Continuer la lecture de L’OURS au théâtre : Journal théâtral été 2016, in, off, out, par ANDRE ROBERT

Le « modèle » suédois, par Gilles Vergnon

Vergnon_modele_suedoisSous titré « Les gauches françaises et l’impossible social-démocratie », cet ouvrage de Gilles Vergnon, historien, et collaborateur de L’OURS, interroge l’influence du modèle réformiste suédois sur les différents courants des gauches françaises, dans un parcours qui conduit des années 1930 jusqu’à nos jours. Au miroir d’une expérience gouvernementale de gauche unique en Europe par sa pérennité et son apparent succès, le livre propose « en creux » une histoire des projets réformistes en France. On en parle bientôt dans notre mensuel mais vous pouvez déjà vous procurer cet ouvrage à l’aide du bon de commande ci-joint.

Ce qu’est l’OURS

SITEOURSAccueilp1

Fondé en 1969 par Guy Mollet (1905-1975), l’Office universitaire de recherche socialiste (L’OURS) est une association (loi de 1901).

 

Il se fixe comme objet, dans une optique et une démarche humaniste et laïque, la recherche, l’étude, l’information, la publication, l’édition, la diffusion de tout ce qui concerne les problèmes de l’homme et de sa société, aux points de vue politique, social, économique, culturel, historique…

 

Ni parti politique ni courant de pensée, l’OURS s’interdit de prendre position sur les questions d’actualité et de stratégie politiques, qui ne sont pas de sa compétence.

 

Il fonctionne comme un centre de recherches historiques et théoriques non seulement sur le socialisme et son histoire, mais encore sur tous les problèmes humains de notre temps, s’appuyant sur une bibliothèque et des archives, des publications (L’OURS, mensuel socialiste de critique littéraire, culturelle, artistique, et le hors-série semestriel Recherche socialiste, qui consacre dans chaque numéro un dossier thématique sur des sujets variés : la morale, le travail, les socialistes et la Première Guerre mondiale, les élections municipales de 2014), des colloques, conférences ou séminaires organisés par l’Office, seul ou en collaboration avec d’autres associations ou centres de recherche.

 

Ses collections (manuscrits, affiches, photos, objets divers) utilisées pour la réalisation d’expositions, d’émissions de télévision ou des films.

 

La bibliothèque et les archives de l’OURS sont ouvertes au public du lundi au jeudi de 13 h à 17 h 30. La bibliothèque compte 12 000 volumes, 900 collections de périodiques, plus de 400 thèses et mémoires. Les archives sont constituées par près de 100 fonds d’organisations (Parti socialiste SFIO, Fédération de la gauche démocrate et socialiste, Parti socialiste…) et de personnalités socialistes (Guy Mollet, Claude Fuzier, Roger Quilliot, Marcel Sembat, Robert Chapuis, Pervenche Bérès, …) L’OURS, la Fondation-Jean Jaurès et le Parti socialiste ont signé en 1997 une « convention pour la conservation des archives et de la mémoire du mouvement ouvrier ».

 

Membre fondateur du Collectif des centres de documentation en histoire ouvrière et sociale (Codhos), l’OURS participe à la mise en réseau des sources sur l’histoire du mouvement ouvrier.

 

Les membres de l’équipe de l’OURS sont à la disposition des sections et des fédérations socialistes pour animer des conférences et séminaires de formation sur des sujets d’ordre historique ou non.

 

L’OURS est présidé par Alain Bergounioux, historien, directeur de la rédaction de la Revue socialiste.

Personnes à contacter :

Denis Lefebvre, historien, secrétaire général,

Frédéric Cépède, archiviste

L’Office universitaire de recherche socialiste, 12 cité Malesherbes, 75009, Paris

tel : 00 33 (0)1 45 55 08 60

Site : http://www.lours.org

e-mail : info@lours.org