dimanche 2 octobre 2022
Home Actualité Vers une France brune… par Sylvain BOULOUQUE

Vers une France brune… par Sylvain BOULOUQUE

Une bande dessinée et deux romans proposent des fictions plus ou moins désespérées sur la réalité d’une France brune…
A propos de Gérard Mordillat et Sébastien Gnaedig, Ulysse Nobody, Futuropolis, 2022, 142 p, 20 €
David Dufresne, 19 h 59, Grasset, 2022, 178 p, 18 €
Stéphane Lanos, Le 100e singe, La Lanterne, 2022, 552 p, 22 €

Le récit graphique proposé par Gérard Mordillat et Sébastien Gnaedig met en scène un acteur, Ulysse Nobody, artiste paumé, fêtant Noël sur une radio périphérique et se faisant licencier pour avoir expliqué que le réveillon était une fête triste. Le rêve de Nobody est de devenir Somebody. Sans emploi, il croise un ancien collège qui le dépanne, puis le convainc de rejoindre le Parti fasciste français, dirigé par Maréchal. Après un discours, il est projeté à la direction du parti puis présenté à l’élection législative considérée comme acquise. Mais les choses ne se passent pas comme prévu… Cette histoire de manipulation se veut une mise en perspective du mode de recrutement des partis d’extrême droite.
Ce type de manipulation format XXL est présent dans deux romans d’anticipation. Dans 19 h 59, David Dufresne, écrivain, journaliste et réalisateur (Un pays qui se tient sage, L’Ours 502), imagine que Philippe Rex, le directeur d’un groupe Rex News soutenant implicitement Elsa Sénéchal, candidate à l’élection présidentielle multimédia, a été kidnappé. Etienne Dardel, héros de son roman précédent Dernière sommation, assiste désespéré et impuissant, à la conquête du pouvoir par cette dernière. Il voit l’animateur vedette de la chaîne au logo blanc et rouge, un certain Pascal Jacoutaud, magnifiquement croqué, envieux, mesquin, arriviste et idéologue fascisant, utilisant et remplaçant l’essentiel par le détail. L’enlèvement de son patron permettant de multiples manipulations, dont l’auteur de Tarnac, magasin général, utilisant l’actualité et montrant  comment cette France brune, complote et manipule. Chronique désemparée de notre monde, où la bataille pour l’information est l’un des nerfs de la guerre pour la liberté.

Pour son premier roman, Stéphane Lanois, réalise un coup de maître. Il croise la réalité locale d’une des bases arrières du nationalisme rampant à la montée au niveau national de ces mêmes groupes, le tout sur fond de catastrophes naturelles et industrielles. Roman entre polar et politique-fiction, ses énigmes et constructions parallèlesi fusionnent dans une apothéose noire finale, elle aussi désespérée. Quelques personnages forment les acteurs du roman : Adrien Janvier, l’ancien des Sections carrément anti Le Pen (SCAL) des années 1980 ; Madame, héritière d’un homme politique d’extrême droite vivant à Versailles et l’ami de la famille Monsieur Armand ; Alice qui refuse la domination masculine ; Ève, la militante de gauche, présente dans toutes les manifs témoin impuissante des violences policières ; Quentin, l’apprenti facho, supporter de l’OL, vite repenti, rejoint par d’autres comme Vladimir. Là aussi la chaine au logo rouge et blanc joue un rôle central dans la progression des idées brunes qui sont au pouvoir des 2022… où la Lanterne devient un centre de résistance…  avec la ville de Marseille qui s’insurge contre le nouveau pouvoir central. Les histoires s’entrelacent pour  former un ensemble qui est plus qu’une réussite…

Mais, espérons que ces ouvrages restent des fictions…

Sylvain Boulouque

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments