samedi 4 décembre 2021
Home Actualité Réédition : Engels, l’introducteur, par GILLES VERGNON

Réédition : Engels, l’introducteur, par GILLES VERGNON

À PROPOS DE Friedrich Engels, Socialisme utopique et socialisme scientifique, introduction de Jean-Numa Ducange et Pierre-Henri Lagademon, Les Editions sociales, « Geme », 2021, 130p, 15€)

Retour sur un classique du marxisme.

On ne peut que saluer cette initiative de republier, dans le cadre de la « geme » (grande édition Marx Engels), un des textes les plus célèbres de ce qui a constitué le « marxisme ». Autant, sinon plus diffusée que le Manifeste, cette brochure d’Engels, initialement une version adaptée et abrégée en français de L’Anti Dühring, traduite par Paul et (surtout !) Laura Lafargue (une des trois filles du « docteur Marx »), publiée en 1880 par la Revue socialiste de Benoît Malon, fut un formidable outil d’acculturation des thèses de Marx et d’Engels dans le mouvement socialiste français. Cette version fut ensuite traduite en polonais (1881), en russe (1884), en italien (1883), en espagnol (1886), en roumain 1892), en ukrainien… alors qu’Engels publie en 1883 une version allemande du texte, qui servira de base à d’autres traductions dans les pays scandinaves. Comme le signalent Jean-Numa Ducange et Pierre-Henri Lagademon, dans une introduction précise et documentée, ce sont des dizaines (voire des centaines…) de milliers d’exemplaires de ce texte, qui furent diffusés dans le mouvement socialiste, puis communiste. En France, le PCF fut ainsi à l’initiative de six éditions de 1945 à 1977, et les lecteurs les plus anciens se souviennent sans doute de la version sous couverture pelliculée orange des « Classiques du marxisme », découverte en classe de philo… 

Un écho durable
Comment expliquer l’écho durable de ce texte d’une trentaine de pages seulement ? Sans doute, parce qu’il restitue, pour des militants dont le temps est généralement compté, l’essentiel de ce qui est (ou fut) le marxisme : l’idée que le « socialisme moderne » est « le reflet dans l’intelligence, d’un côté de la lutte des classes,… et de l’autre de l’anarchie qui règne dans la production ». L’idée aussi que l’abolition des classes n’est pas, ou plus, un « idéal nuageux », mais une « nécessité historique », et une nécessité « praticable » donc possible, en considérant le degré atteint par le développement de la productivité du travail. C’est sans doute cette dimension du texte que retinrent des générations de militants, plus que le développement initial sur l’histoire des idées, de Hegel à Saint-Simon et Charles Fourier. A ce titre, cette brochure, complétée par d’autres, fut un des éléments majeurs dans la constitution d’une culture politique socialiste, originale et transnationale, contribuant à ce que Jean Longuet désignait en 1913 comme la « catholicité du socialisme ». On peut aujourd’hui lire ce texte, enrichi par d’importantes annexes, comme l’évocation de ce que fut un monde aujourd’hui perdu, mais aussi comme le rappel de ce que nul courant politique n’a de pérennité ni de solidité sans un minimum de substrat doctrinal qui lui est propre.

Gilles Vergnon

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments