dimanche 27 novembre 2022
Home Actualité Punk réflexions... et rock Satan par Sylvain Boulouque

Punk réflexions… et rock Satan par Sylvain Boulouque

La musique est politique… Une nouvelle illustration avec deux ouvrages récents, stimulants… et inquiétants. À propos de Catherine Guesde, Penser avec le Punk, PUF, 2022, 110 p, 9,50€ et Baptiste Pilo, Un feu dans le ciel nordique. Le black métal norvégien, Riveneuve 2022 294 p. 19 €

L’ouvrage de Catherine Guesde, critique musicale et musicienne, est à la fois original, innovant tout en laissant le lecteur circonspect. Il propose de montrer que le punk au-delà des slogans qu’il a généré comme Do-It-Yourself et No future à permis une nouvelle vision du monde en fournissant des références importantes dans la perception contemporaine sur le bien-être animal, l’écologie, le féminisme nouvelle génération ou même l’individualisme et le rapport à la propreté. Les cinq auteurs à travers des textes et des réflexions sur les scènes punks en Angleterre, en Allemagne ou aux Etats-Unis voient dans la culture punk un renouvellement de pratiques sociales et politiques. Il reste cependant une question centrale ne s’agit-il pas plutôt d’une projection de ses propres interprétations sur l’évolution du monde que de sa réalité. Les éléments portés par la contre culture punk relèvent de la marginalité voulue et entretenue qui ne cherchent pas à se diffuser au-delà des cercles d’initiés, la culture punk ne cherchant pas à se diffuser refuse le monde et le Yes Future portés par le rock alternatif est resté lui même secondaire dans le mouvement punk.

Depuis quelques mois, le milieu de la musique métal, un dérivé du hard rock, est lui traversé par la présence récurrente de groupes explicitement nazis. Si quelques personnes protestent, les groupes musicaux d’extrême droite passent sans que cela ne perturbe les organisateurs dans différentes salles de concert en France, jusqu’au concert à la Babylone du métal, le Hellfest. Au-delà de la banalisation de l’extrême droite, ce phénomène s’inscrit dans une tradition ancienne que le musicologue (université de Rennes 2) Baptiste Pilo vient de remarquablement expliquer dans sa thèse aujourd’hui publiée.

Le black métal norvégien correspond à la seconde vague de musique hard rock. La scène norvégienne est la plus active et la plus prolixe. Amateur de cette musique, Pilo analyse sans concession les paroles et les origines des groupes et des morceaux. Il montre qu’il s’agit d’un univers fantasmatique issu pour beaucoup de celui des Vikings et de Tolkien. Ces groupes s’imaginent vivre dans une Europe blanche et masculine païenne, antichrétienne souvent sataniste. Ce moment du black métal favorise les positionnements actuels surtout perçus par les connaisseurs de ce mouvement musical. Pilo va plus loin dans l’analyse en montrant également que sur un plan musical, le métal s’est figé sans renouveler, offrant par la une très belle étude d’histoire musicale.

Sylvain Boulouque

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments