Archives mensuelles : avril 2020

La liberté de conscience, en somme, par ROBERT CHAPUIS

La notion de « liberté de conscience » s’est construite progressivement et a fini par devenir un droit qui s’est généralisé en 1948 avec la Déclaration universelle des droits de l’Homme. C’est l’histoire de cette notion et de ce droit que raconte Dominique Avon, professeur d’histoire contemporaine, spécialiste de l’Islam sunnite à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE). Ayant enseigné aussi bien en France qu’au Liban, en Égypte ou aux États-Unis, il a donné à son étude une dimension mondiale à l’échelle du temps le plus long possible, puisqu’il la commence en 2000 avant J-C pour la terminer à notre époque, sans négliger d’ailleurs un horizon plus lointain. (a/s de  Rennes, PUR, 2020, 1172p, 39€) Continuer la lecture de La liberté de conscience, en somme, par ROBERT CHAPUIS

Anticléricalisme : une passion française ?, par ISMAIL FERHAT

« Banquet gras », lors du vendredi saint, caricature de prêtres en corbeaux ou en ânes, critique du pouvoir de l’Église catholique… C’est peu dire que l’anticléricalisme est une passion bien présente en France. Jacqueline Lalouette, historienne reconnue de celui-ci, en propose un panorama historique dans ce premier Que sais-je ? sur le sujet, stimulant et synthétique. À propos du livre de : Jacqueline Lalouette, Histoire de l’anticléricalisme en France, PUF, Que sais-je ?, 2020, 128p, 10€ Continuer la lecture de Anticléricalisme : une passion française ?, par ISMAIL FERHAT

POUR HENRI, par Alain Bergounioux

C’est une grande peine qui a saisi tous les amis d’Henri Weber, lors de l’annonce de son décès. Nous savions qu’il luttait contre ce sale virus depuis quelques semaines et nous espérions malgré tout. Henri a été inséparable de l’histoire du Parti socialiste depuis 1986. Rares sont celles et ceux qui n’ont pas entendu une de ses interventions dans les congrès ou les conseils nationaux ou lu un de ses livres ou un de ses nombreux articles. Continuer la lecture de POUR HENRI, par Alain Bergounioux

Henri Weber nous a quittés

La disparition d’Henri Weber à l’âge de 75 ans des suites d’une infection par le Covid19 est cruellement ressentie par tous ceux qui l’ont connu. Esprit ouvert, il a animé avec érudition, enthousiasme et générosité le débat intellectuel à gauche, dans les colloques et multiples réunions de travail, dans des ouvrages et dans les colonnes des journaux et revues. L’OURS perd un membre de son comité éditorial depuis 1997, et surtout un ami. Nous reviendrons sur son parcours notamment dans le prochain n° de notre revue. Vous pouvez relire ici l’article qu’Arnaud Dupin avait consacré il y a quelques mois au premier tome des mémoires d’Henri Weber, Rebelle jeunesse (Robert Laffont, 2018, 282p). Continuer la lecture de Henri Weber nous a quittés

Rétro OURS : Jossot, rond et tranchant, par Véronique Fau-Vincenti (2011)

Quoi de mieux qu’une reproduction d’un dessin de Jossot paru dans un numéro de L’Assiette au beurre de 1902 pour illustrer à la une de L’OURS de mai l’article d’Ismail Ferhat consacré au récent Que sais-je ? de Jacqueline Lalouette sur l’Anticléricalisme ? L’exposition présentée à la bibliothèque Forney en 2011, par Michel Dixmier et Henri Viltard, et la monographie qu’ils ont édité à cette occasion, ont permis de redécouvrir l’étonnant dessinateur de presse et artiste peintre que fut Gustave Jossot (1866-1951). Relire ici l’article paru dans l’OURS n°407, avril 2011. Continuer la lecture de Rétro OURS : Jossot, rond et tranchant, par Véronique Fau-Vincenti (2011)

Histoire et mémoire : « Choisir son opinion », par Alain (21 juin 1922)

« C’est justement parce que l’existence nie la justice à chaque minute qu’il y a des socialistes. L’honneur de l’homme est ici de faire le vrai, au lieu de l’attendre. Seulement… »  Ce propos d’Alain que nous vous proposons de lire a été publié dans le recueil Vigiles de l’esprit, paru chez Gallimard en 1942. L’éditeur précisait : «  On a réuni ici cent Propos choisis parmi les Propos écrits de 1921 à 1936 et qui visent tous à la police de l’esprit. » Continuer la lecture de Histoire et mémoire : « Choisir son opinion », par Alain (21 juin 1922)

Rétro OURS : Albert Camus et nous (2010)

EN AVRIL 2010, à l’occasion de 50e anniversaire de la disparition d’Albert Camus, la rapide polémique soulevée par le projet de panthéonisation de l’écrivain avait fait immédiatement réagir plusieurs de nos collaborateurs. Autant que les « oublis » dans les engagements de Camus. Ainsi est né le dossier spécial que vous pouvez télécharger ici. Au sommaire : Les chemins d’Albert Camus, Florent Le Bot / Camus l’artiste, Roger Quilliot / Albert Camus, clés d’entrées, entretien avec Jeanyves Guérin /Sous le soleil de Tipasa, Florent Le Bot / Albert Camus l’Algérien, Vincent Duclert / Camus et les anars, une communauté de pensée, Guy Bordes/ Derniers jours, Vincent Duclert / Oublier le Panthéon et relire La Peste, Vincent Duclert / Camus, combler quelques vides, Sylvain Boulouque / Camus et le socialisme, Roger Quilliot. Vous pouvez aussi retrouver le dossier consacré par Denis Lefebvre à la réception de son prix Nobel de littérature en 1957.

Histoire et mémoire : 1970-2020, le poing et la rose à 50 ans

C’est en février 1970 qu’est diffusée par le fédération socialiste de Paris, conquise depuis quelques mois par les militants du CERES, la première affiche  « signée »  du « poing et la rose » (et non du  « Poing à la rose », ou de « la rose au poing »). Sans doute imaginé, conçu et dessiné à la fin de l’année 1969, ce logo « donné » par le CERES au Parti socialiste au lendemain du congrès d’Épinay en 1971, a une histoire mouvementée. Il a connu un énorme succès national, européen puis international dans les années 1970 et 1980. Il a pourtant failli disparaître en 1993, avant de revenir en grâce en subissant un léger lifting. Dans les années 2000, ses pétales verdissent, il résiste comme une sorte d’indice, et accueille d’autres éléments. Continuer la lecture de Histoire et mémoire : 1970-2020, le poing et la rose à 50 ans

Retro OURS : Les improvisations de l’Europe face aux crises, par Alain Bergounioux (2018)

Le sentiment dominant est bien aujourd’hui que l’Union européenne vit une « crise existentielle ». Le Brexit – aux conséquences incertaines – l’interroge sur son sens même. Luuk Van Middelaar dans son livre Quand l’Europe improvise. Dix ans de crises politiques (Gallimard Le Débat, 2018, 412p.) propose son diagnostic.
Article paru dans le dossier « Les crises de l’Europe, 1945-2018 », piloté par Gérard Bossuat et Maurice Braud, L’OURS hors-série Recherche socialiste 84-85, juillet-décembre 2018. Continuer la lecture de Retro OURS : Les improvisations de l’Europe face aux crises, par Alain Bergounioux (2018)