Couv_LOURS_HS_74-75« 1916-1936, 1946-1966, perspectives historiques ».
L’OURS hors série recherche socialiste 74 75, janvier-juin 2016
172 p, commande à l’OURS : 15 € port inclus

Cette année 2016 est marquée par le 80e anniversaire du Front populaire. L’OURS y participe dans le cadre de l’exposition présentée à Montreuil au et avec le Musée de l’Histoire vivante, par sa contribution à différents événements, conférences, et par les interventions de ses animateurs dans différents médias.

Notre revue ne pouvait pas rester à l’écart de cet événement, même si nous avons déjà beaucoup publié d’articles sur le sujet. Nous ne souhaitions pas, comme il y a dix ans, consacrer un numéro spécial de notre revue à cet anniversaire (1). Par contre, il nous paraissait qu’un petit pas de côté sur ces anniversaires et commémorations pouvait inciter nos lecteurs à s’interroger avec nous, à nouveau, sur le sens des événements, leur mémoire, et le rôle de l’histoire. Les commémorations, on le sait, ne sont pas toujours des moments propices à l’histoire. Et un anniversaire peut en masquer bien d’autres. D’où ces « variations historiques » en 6, 1916, 1936, 1946, 1956…

Ainsi, Denis Lefebvre revient-il sur la création du Canard enchaîné qui depuis un siècle asticote les pouvoirs, tous les pouvoirs. Créer en pleine guerre un journal pacifiste relève déjà du pied de nez, et fêter ses 100 ans n’est pas si courant pour un titre de presse. Et l’hebdomadaire satirique commenta aussi à sa façon le Front populaire, comme vous le découvrirez.

Joseph Pinard nous fait aussi effectuer un de ces pas de côté qui permettent de mesurer que la victoire de la gauche en 1936 fut loin d’être totale, et que les relations entre socialistes et radicaux dans le Doubs se soldèrent par une défaite cinglante. Dans le Puy-de-Dôme par contre, Jean-Étienne Dubois montre le basculement du département du radicalisme au socialisme en 1936. Les avancées sociales du Front populaire ont marqué des générations de militants et de responsables du Parti socialiste, et les itinéraires croisés de Guy Mollet et d’Albert Gazier, par Frédéric Cépède et François Lafon, en rappellent la prégnance dans le parcour des deux hommes et dans les politiques suivies par la suite. Mais comme ils invitent à l’observer, 1946, 1956, 1966 sont des années qui ont marqué les socialistes à des degré divers, et que se focaliser sur elles peut aussi faire manquer d’autres séquences ou moments plus cruciaux.

Dans la partie « Histoires socialistes », l’étude d’Éric Lafon attire l’attention sur les relations entre socialistes et communistes. Son retour avec images sur la représentation de Léon Blum et de Jules Moch par les caricaturistes de la presse communiste au temps de la guerre froide invite à s’interroger sur la violence en politique. D’hier à aujourd’hui, l’usage des mots, des images, la manipulation des symboles révèlent aussi une culture politique qui laisse des traces. En l’occurrence, la mémoire du rassemblement de 1936, et de la Libération, cède face aux directives de la propagande soviétique. On lira aussi dans cette partie les présentations de leur récentes thèses par Brian Shaev et Matthieu Tracol. Ce dernier, quelques mois après Mathieu Fulla (qui tire ici les enseignements du livre de Philip Nord sur Le New Deal Français), renouvelle nos connaissances sur la politique économique et sociale des socialistes dans les années 1971-1984, et interroge notamment à nouveaux frais le fameux « tournant de la rigueur ».

Les notes de lecture sur des figures de l’histoire socialiste, Arthur Groussier et Jacques Piette, et nos In memoriam sont aussi l’occasion de rappeler le parcours des grandes personnalités de la gauche récemment disparues.

La partie « débat » de ce numéro propose un article d’Isabelle Clavel et de Cândido Rodrigues sur l’histoire du Parti des travailleurs brésiliens de Lulla à Dilma Rousseff, d’une actualité brûlante. Revenant à la genèse de ce parti, cette étude informée pose des questions qui ne concernent pas que la gauche et la démocratie brésiliennes.

Bonne lecture, et bel été.

Alain Bergounioux

(1) Recherche socialiste n°35, juin 2006 : Serge Berstein, « Léon Blum, président du Conseil. L’expérience du pouvoir » ; Christian Bougeard, « Le Front populaire en Bretagne » ; Fabien Conord, « Genèse et développement du Front populaire dans l’Allier » ; Martine Pottrain, « Le Front populaire et les socialistes du Nord « : Denis Lefebvre, « Franc-maçonnerie et Front populaire » ; Morgan Poggioli, « Le Parti socialiste et la CGT.Le tournant du Front populaire 1934-1939 »

 

SOMMAIRE

Alain Bergounioux, Avant-propos

L’événement : 1916-1936, 1946-1966 : variations historiques
Denis Lefebvre, Autour du centenaire du Canard Enchaîné, 1916-2016

Joseph Pinard, Les législatives de 1936 dans le Doubs : une défaite sans précédent pour la gauche
Jean-Étienne Dubois, La députation socialiste du Puy-de-Dôme lors des élections législatives de 1936 : entre héritages et renouvellements politiques
Frédéric Cépède & François Lafon, Guy Mollet, Albert Gazier, 1936-1946-1956-1966 : itinéraires croisés au prisme de l’histoire socialiste
1936, nouvelles images, nouveaux regards sur le Front populaire : présentation de l’exposition itinérante

Histoires socialistes
Brian Shaev, Opposition et réconciliation.Les socialistes français, les sociaux-démocrates allemands, et les origines de l’intégration européenne (1944-1954)
Éric Lafon, Le « flic » Jules Moch et le « traître » Léon Blum dans la caricature de presse communiste (1947-1953)
Matthieu Tracol, La rigueur et les réformes. Histoire des politiques du travail et de l’emploi du gouvernement Mauroy, 1981-1984

Notes de lecture
Claude Didry, Arthur Groussier, maçon du socialisme (à propos de Denis Lefebvre, Arthur Groussier, le franc-maçon réformiste, coll. Pollen maçonnique, Conform éd., 2016)
Mathieu Fulla, La gauche fut-elle maître de l’heure ? (à propos de Philip Nord, Le New Deal français, Perrin, 2016)
Arnaud Dupin, Jacques Piette, socialiste et résistant (à propos de Jean-Jacques Piette, Jacques Piette. Clandestin du socialisme du Front populaire aux années 80, Encyclopédie du socialisme, 2016)

Débat
Isabelle Clavel et Cândido Rodrigues, Le Parti des Travailleurs dans le Brésil contemporain : de Lula à Dilma Rousseff (2002-2016)

In memoriam
Renée Aubry, Marcel Debarge, Claude Estier, Bernard Piras, Edgard Pisani, André Rousselet, Jacques Salvator