Chaque numéro de l’Almanach de la question sociale et de la libre pensée, revue annuelle du socialisme international que P. Argyriadès (1849-1901) commence à publier en 1891, s’ouvre avec un triple calendrier : grégorien (ou romain, qui commence au 1er janvier), Républicain (qui commence le 22 septembre, « jour de la fondation de la République »), et socialiste.Le calendrier socialiste commence à l’équinoxe de printemps, le 20 mars, et comprend 11 mois de 30 jours, et un dernier de 35 ou 36 jours selon les années bissextiles. Pour marquer son origine, il reprend les noms des mois du calendrier républicain. Cependant, il met fin à la semaine de 7 jours, le mois est désormais divisé en 6 « quintaines » dont le cinquième jour est réservé au repos. Les jours ont pour nom : primidi, duodi, tridi, quartidi et quintidi, le jour du repos.

Dans ce calendrier socialiste, l’idée est de « remplacer les saints du christianisme et les légumes des républicains par les noms des martyrs du socialisme et de la libre-pensée et ceux des grands écrivains ou philosophes qui ont contribué au progrès de l’humanité et ont prêché dans leurs écrits la cause de la liberté et de l’égalité sociale ».

Dernière précision, l’an 1 de l’ère nouvelle fixée par ce calendrier socialiste est 1871, année de la Commune.

Le 31 mars (qui pour la première année de l’almanach correspond au duodi 12 Germinal an 20, se souvient de « Saurin (1705-1781), auteur de “Spartacus” »

Demain, le 1er avril (tridi 13… ) : 1744, naissance de Lamarck.

Signalons toutefois des approximations qui ne seront pas corrigées par la suite : Bernard-Joseph Saurin, l’auteur de la pièce en cinq actes Spartacus (1760) est né en 1706. Quant à Jean-Baptiste Lamarck, il est né le 1er août 1744 !

Le treizième et dernier Almanach est sorti en 1903.
La collection complète de cette copieuse revue annuelle pleine de documents est accessible en ligne sur le site du Cedias (l’OURS met en consultation les n° 1 à 10).