Fonds Louis Lévy, journaliste au Populaire (95 APO 1 à 26)

Les archives Louis Lévy apportent des éléments importants sur le fonctionnement et les activités du Groupe Jean-Jaurès à Londres à partir de 1940 et sur ses contacts avec la résistance socialiste. Chroniqueur à Radio-Londres, il suit l’activité politique française et britannique et intervient dans le quotidien de la France libre, France. Correspondant du Populaire et d’autres titres de la presse de gauche il suit la politique britannique et internationale. Il est également délégué de la SFIO auprès de l’Internationale socialiste à Londres. Né le 11 juillet 1895 à Paris (Xe arr.) dans un milieu aisé, républicain, Louis Lévy fit ses études au lycée Jeanson-de-Sailly. Bachelier en juin 1912, il passa d’abord des diplômes d’histoire, avant de se mettre au droit. Il était en vacances en Suisse au moment de la déclaration de guerre. Rentré en France en septembre, réformé pour raison de santé au début de l’année 1915, il s’engagea comme infirmier. Au cours de la guerre, il s’inscrivit au barreau mais plaida peu. Il embrassa très vite la carrière de journaliste. Entré à la SFIO en 1916 du côté des « minoritaires », il collabora au Populaire, puis en 1918 à L’Humanité. Membre de la commission des résolutions du Comité de reconstruction de l’Internationale, il resta avec la minorité après la scission de Tours (décembre 1920). En 1920, il épousa à Paris (XXe arr.) Marthe Bernheim, fille d’un militant du Parti ouvrier, un ami de Bracke qui amenait ses filles « suivre ses causeries dans les écoles socialistes ».
Entré au Populaire en 1920, membre de son conseil d’administration en 1928, il fut rédacteur politique, puis rédacteur diplomatique. En qualité d’envoyé spécial, il assista à de nombreuses conférences internationales. Il collabora à divers journaux ou périodiques : Le Soir, les Hommes du Jour, Vendredi, Europe Nouvelle. Il tira de ses enquêtes pour Le Populaire deux ouvrages, Comment ils sont devenus socialistes, et Vieilles histoires socialistes, bourrés d’anecdotes, devenus des classiques de la littérature militante socialiste.
Louis Lévy fut étroitement mêlé à la vie du Parti socialiste et de sa fédération de la Seine. Secrétaire du Comité national mixte des Jeunesses socialistes de 1926 à 1934, il appartint, de 1926 à 1939, à la Commission administrative permanente (CAP) de la SFIO, et, en 1936, siégea au sein de la commission des conflits au titre de la tendance Paul Faure. Il fut vice-président de l’Internationale socialiste.
Dans le cadre du Rassemblement populaire, il représenta le Parti socialiste au comité d’organisation de la manifestation du 14 juillet 1935, réuni au siège du Syndicat national des instituteurs. Il se rangeait désormais aux côtés de la « Bataille socialiste », tendance de gauche animée par Jean Zyromski, mais il prit avec elle ses distances après le congrès national de Mulhouse (1935). Partisan de l’unité d’action, il restait cependant très méfiant à l’égard du Parti communiste. En 1938, il se prononça contre les accords de Munich.
En mai 1939, Louis Lévy signa des articles dans La Paix socialiste journal socialiste où apparaissent les signatures de Léon Blum, J. Lebas, Marx Dormoy, Albert Sérol en vue du congrès de Nantes. Au lendemain de ce congrès, en désaccord avec la ligne du Parti, il démissionna de la CAP.
Pendant les opérations militaires de 1939-1940, Louis Lévy fut le correspondant de guerre du Populaire, du Petit Provençal, et de l’Europe Nouvelle (sous le pseudonyme de Charras). À Londres depuis juin 1940, il anima le groupe de socialistes résistants « Jean-Jaurès », plutôt antigaulliste. Journaliste puis collaborateur régulier du journal France, il intervint aussi à la BBC, donna des articles pour la section Amérique latine du Ministère de l’Information britannique, multipliant les articles dans la presse et les conférences à travers le pays. Il publia également deux ouvrages, Vérités sur la France (Truth about France), chez Penguin et La France est une démocratie (Collancz), traduits en anglais par son camarade travailliste, William Pickles.
À la Libération, il fut membre de la commission internationale de la SFIO et continua à représenter son parti à Londres et dans les réunions de l’Internationale en reconstruction. Toujours correspondant du Populaire, il dirigea des services londoniens de l’Agence d’édition et de presse (AEP), dirigée par Yvon Morandat, et dont le journaliste socialiste Jean Piat était le rédacteur en chef. Il rédigea aussi des articles pour l’agence « Liberté », créée par le PS SFIO, collabora à Libé-Soir, où il écrivit aussi sous le pseudonyme d’Yves Leloup, à Point de vue, et à la presse socialiste en général, Gavroche, la revue socialiste, etc.. Il écrivit aussi dans des journaux étrangers, notamment Le Peuple, édité à Bruxelles par des socialistes. En 1946, il publia une Anthologie de Jaurès chez Calmann-Levy (et par les éditions Penguin à Londres en 1947). Elle a été rééditée avec une préface de Madeleine Rebérioux en 1983.
Membre du syndicat des journalistes CGT, il rejoignit après la scission le Syndicat national des journalistes confédérés Force ouvrière, étant désigné le représentant du syndicat à l’IOJ (International Organisation of journalists).
Maîtrisant parfaitement l’anglais, Louis Lévy fut un observateur avisé des réalités britanniques et des débats du Labour party. À sa mort soudaine en 1952, sa femme Marthe Louis-Lévy lui succéda quelques années comme correspondante à Londres pour le Populaire.

Archives déposées par Mme Geneviève Simon-Germain, cousine issue de germain de Marthe Louis-Lévy, en mai 2008.

Les archives Louis Lévy concernent essentiellement ses activités de journaliste à partir de son installation à Londres en 1938. Elles ont été rapatriées par sa femme Marthe, à Paris, sans doute en 1958 au moment où elle se réinstalle dans leur appartement. Les articles étaient sans doute classés initialement dans des dossiers ou chemises par journaux, et chronologiquement, Louis Lévy gardant une ou des copies sur papier pelure de ses articles ou interventions à la radio, parfois datées. Mais il semble qu’un projet d’édition d’œuvres choisies de Louis Lévy (voir Archives Marthe Louis-Lévy), commencé en 1953, ait conduit à la constitution de dossiers thématiques (guerre, portraits, villes…) et chronologiques, projet abandonné à une date inconnue. Beaucoup de dossiers étaient en désordre, avec de nombreux doubles. Nous avons opté pour un reclassement par journaux de ses articles, et, quand cela était possible, nous avons essayé de respecter la chronologie.
Pour la période de la guerre, une liste manuscrite des « piges » faites par Louis Lévy notamment à la BBC, nous a servi pour le reclassement. De même, une étude de ses agendas et carnets, conservés dans deux cartons, permettrait sans doute de mieux cerner ces activités journalistiques et politiques.

95 APO 1 : Louis Lévy, jeunesse, 1912-1920
Lettres reçues d’ami(e)s dans les années 1912-1920.
–  Correspondances avec des proches : Léon Steindecker dit Léon Pierre-Quint (1914-1920), 35 lettres ; Jacques Janin, musicien et sa femme Suzanne (1916-1919), 31 lettres et cartes ; André Bouniol (1912-1915), 7 lettres, A. B. Maas (1913-1916), 9 lettres et cartes, Pierre Rousseau (1912-1916), 4 lettres, Suzanne Kra (1914) 2 lettres.
Lupus Blumenfeld (1917-1920), plus de 80 lettres concernant ses difficultés pour obtenir un titre de séjour en France, ses traductions, ses articles
À signaler : extrait d’un « journal » tenu quelques jours au moment de la déclaration de guerre, juillet-août 19141.

95 APO 2 : Louis Lévy journaliste et socialiste, 1938-1940
Dossier 1 : correspondance diverse avant 1940 : copie d’une lettre à Léon Blum, 20 août 1936 ; brouillons de lettres à Paul Faure a/s de sa démission de la CAP en juin 1939, après le congrès de Nantes. Carte reçue de Paul Faure tentant de le dissuader.
Dossier 2 : divers numéros de L’Europe nouvelle publiant des articles de Louis Lévy sur la situation internationale dans une rubrique « Le guet d’Orsay », et une nouvelle signée Charras. 1938-1940. (Des extraits de ces articles sont tapées, en vue de l’anthologie préparée par Marthe Louis-Lévy)
Dossier 3 : articles 1940 : « Mai-juin 1940 en France », manuscrit non daté, articles parus dans Zionist Review, The Tribune
Dossier 4 : 1940-1941 ; lettre a/s de ses collaborations avec des journaux ; engagement à France ; brouillon de lettre à Pierre Comert a/s de son projet de démission de France, 14 décembre 1941.
Manuscrits d’articles : Jean Jaurès ; Max Bonnafous ; Le héros au village ; Timochenko ; Ce sont les méthodes périmées de l’État-Major qui, malgré l’héroïsme des troupes, ont provoqué la défaite…

95 APO 3 et 4 : Louis Lévy, animateur du groupe Jean-Jaurès, 1940-1945
95 APO 3 : Comptes rendus des réunions du Groupe Jean-Jaurès, 1940-1944. À signaler : Déclaration de principe du groupe Jean Jaurès signée par Georges Boris, Pierre Brossolette, Félix Gouin, Pierre Viénot, Haas-Picart.
Comptabilité du groupe. Éléments de fichier des membres.

95 APO 4 : Idem, suite : correspondance, notes diverses.
– Archives transmises par Raymond Haas-Picard (il semble que les époux Lévy aient récupéré des dossiers de Raymond Haas-Picard : correspondance Villiers (Daniel Mayer), Gouin, Georges Boris, Jean-Louis Crémieux-Brilhac, copies de rapports du Comité d’action socialiste, etc.).
Dossier Gouin
Hans Vogel, Chairman of the German social-democratic party, 6 septembre 1943, lettre à Félix Gouin, pp, 2 p.
Gouin Félix [?], copie lettre au général de Gaulle, 28 janvier 1943 ,pp, 2 p, + 1 note sur les commissaires nationaux.
Denvers, lettre à Félix Gouin, 19 janvier 1943, pp, 4 p.
Gouin Félix, Lettre à Raymond Hass, original, 4 septembre 1943, 1 p.
X [Haas], lettre à Félix Gouin, 12 novembre 1943, pp, 1 recto verso.
Hass, lettre à Félix Gouin, 6 décembre 1943, pp; 1 recto verso.
Gouin Félix, réponse à Hass, 22 décembre 1943, original, 2 p.
Hass, lettre à Félix Gouin, 10 janvier 1944, pp, 2 p.
Hass, lettre à Félix Gouin, 21 février 1944, pp, 2 p.
Hass, lettre à Félix Gouin, 4 mars 1944, pp, 1 recto.
Hass, lettre à Félix Gouin, 25 mars 1944, pp, 1 recto.
Note sur la situation politique en France, 29 mars 1944, non signée.
Doc CFLN Mars 1944, n° 4826.
Gouin Félix, réponse à Hass, 6 mars 1944, original, 2 p.
Hass-Picard, lettre à Félix Gouin, 29 mars 1944, pp, 1 recto.
Achard Georges, lettre à Vincent Auriol, 30 mars 1944, Copie lettre.
Hass, lettre à Félix Gouin, 1e avril 1944, pp, 3 p.
Hass, mot à Félix Gouin, 7 avril 1944, pp.
Hass, mot à Félix Gouin, 13 avril 1944, pp.
Hass, mot à Félix Gouin, 22 avril 1944, pp [non envoyé].
Hass, lettre à Félix Gouin, 13 juillet 1944, pp; 1 recto.

Dossier Villiers
KIM 9/1 rapport pour André Philip et Félix Gouin, 28 juillet 1943, pp, 1 p.
août 1943 : 3 petits a/s confirmation exclusion des parlementaires ayant vote Pour le 10 juillet 1940 : Gouin à Philip.
Rapport Henry, délégué du CAS à Londres, à ses camarades du comité directeur, pp, 5 p.
Lettre de Henry à [Hass-Picard], sd.
3e Rapport de Henry à Villiers, 3 septembre 1943, pp, 2 p.
Copie Courrier Villiers arrivé le 15 sept 1943, rapport n°3 pour André Philip et Félix Gouin, 2 p.
Rapport n°4 pour André Philip et Félix Gouin, 1 p.
Raymond [Haas] à Villiers, lettre 3 décembre 1943, pp, 5 p.
Raymond [Haas] à Villiers, lettre fin janvier 1944, pp, 3 p.

– Correspondance reçue par Louis et Marthe Lévy, 1940-1943
William Gillies, secrétaire du département international du Labour Party, Eugène Van Waerebecke, socialiste de la section roubaisienne (4), J. Strawczynski ; Alex Rom (3), A Lamour-Zevaco (3), Pierre Mendès France (16 mai 1942), Georges Boris (23 septembre 1942), Pierre Cot (18 juillet 1941), Pierre Viénot (4 lettre 1943-1944).
Lettre de Pierre Brossolette à Pierre [Viénot ?] février 1943 a/s de la reconstitution du PS au plan national (d’accord avec Blum).
Copies de lettres adressées au général de Gaulle par Marceau Pivert (25 juin 1940), Henry Hauck (12 mars 1942).
Documents divers : « Appel aux ouvriers et soldats allemands », juin 1940, signé, entre autres par le Parti socialiste ouvrier et paysan (France), l’Independant Labour Party (Angleterre), le POUM (Espagne…) ; copie d’un article de Charles Maurras paru dans L’Action française le 11 décembre 1940 à propos d’un article d’Eugène Gaillard paru dans l’Effort ; copie d’une lettre de Paul Reynaud au Maréchal Pétain (mars 1941) ; directives générales du programme du PS illégal Belge, sans date.
– Envoi de colis à des prisonniers : lettre d’Oreste Rosenfeld, remerciements colis reçus.
– Presse clandestine : reproduction de numéro du Populaire, zone nord et sud, et autres journaux clandestins (Le Palais Libre, Les lettres françaises… ).

95 APO 5 à 8 : Louis Lévy journaliste 1940-1944.
95 APO 5 : Louis Lévy journaliste, 1941-1944 : articles divers.
Une collection du journal France (1940-1941 et 1943-1944) a été conservée par Louis Lévy et est consultable.
Nombreux articles non datés. Articles de France, France and Britain, The Left News, Reynold News, The Forightly, Manchester Evening, classement chronologique.
Articles sur des villes et régions : Lyon, Bordeaux, Nimes – Montpellier, Pays Basque et Béarn (manuscrits, non datés).
Articles sur l’Assemblée consultative d’Alger

95 APO 6 : Idem, suite 1941-1945 : correspondant de Heraldo, journal hebdomadaire publié à Caracas, tapuscrits. (Classement chronologique. Les articles traitent de la guerre et de la situation politique internationale.)

95 APO 7 : Louis Lévy, intervenant à la BBC, 1940-1943 (classement chronologique). Il intervient dans plusieurs émissions : Les Français parlent aux Français, Quart d’heure français du soir, Emission des prisonniers, Radio ouvrière. La liste quasi exhaustive des « speechs » et « talks » (date et titre) de Louis Lévy a été dressée : elle a été établie à partir d’une liste faite par lui, et complétée avec les textes, manuscrits et tapuscrits conservés dans ses archives.
Les interventions de Louis Lévy à la BBC concernent la vie politique française et la guerre. Il fait de nombreux portraits du personnel politique de Vichy.
On trouve aussi quelques speechs d’autres journalistes français exilés à Londres : M. Keer, Oberlé.
Il semble que certains des textes de Louis Lévy aient été prononcés par d’autres, J. Duchesne et Oberlé notamment.

95 APO 8 : Idem suite 1943-1944, et conférences données par Louis Lévy. Speech de Louis Lévy dans l’émission « Un journaliste socialiste vous parle », 1943-1944.
Textes des conférences de Louis Lévy sur la situation politique en France : correspondance, manuscrits, coupures de presse, invitations…

Louis Lévy écrivain
95 APO 9 : « Vérités sur la France » : manuscrits et tapuscrits de Truth about France, Vérité sur la France

95 APO 10 : « Vérités sur la France », suite. Relations avec ses éditeurs. Correspondances avec le traducteur (W. Pickles) et l’éditeur, articles parus dans la presse au moment de la sortie de l’ouvrage et quelques éléments de l’Anthologie de Jaurès publiée en 1946 (voir également le carton 96 APO 6 dans le fonds Marthe Louis-Lévy).

95 APO 11  : Nouvelles, roman, et correspondance de Lévy avec ses éditeurs.
Nouvelles de Louis Lévy parues dans la presse avant guerre ; texte de « La Cravate à triple tour », roman de jeunesse de Louis Lévy « reconstitué » à partir du journal dans lequel il est paru  (il manque le début)

Louis Lévy Journaliste, 1944-1952
95 APO 11 : Louis Lévy, correspondant de guerre, septembre-décembre 1944.
Louis Lévy est correspondant pour la BBC, France, le Populaire et d’autres journaux. Premier voyage en septembre 1944 à Paris : autorisations de circulation, articles envoyés. Second voyage, octobre-décembre, séjours sur le Front, Alsace : lettres reçues de sa femme Marthe, articles envoyés.

95 APO 12 à 15 : Le Populaire de Paris, 1944-1952
Classement chronologique. Coupures de presse, manuscrits, tapuscrits des articles de Louis Lévy parus dans le Populaire dont Louis Lévy est le correspondant à Londres. À partir de 1946, il suit également pour le quotidien socialiste, comme pour d’autres journaux, les sessions des Nations Unies.
Un dossier de correspondances reçues de la rédaction du journal ouvre la série d’articles. Une chemise « Populaire correspondance » existait déjà regroupant quelques pièces ; nous l’avons complétée avec des courriers émanant de la rédaction du journal adressés à Louis Lévy qui ne concernaient pas directement un article de Louis Lévy mais des questions diverses sur la vie du quotidien. À ses articles envoyés par courrier, télégramme, téléphone, télex, etc., Louis Lévy joignait parfois des lettres de transmission adressées au rédacteur en chef ou à des journalistes, voire au service comptable. Ces courriers, sur papier pelure, sont restés avec les papiers qu’ils accompagnaient. Il ajoutait parfois également des notes ou mots à destination de la rédaction du Populaire en fin d’article, après sa signature.
95 APO 12 : Le Populaire de Paris, 1944-1946
95 APO 13 : Le Populaire de Paris, 1947-1948
95 APO 14 : Le Populaire de Paris, 1949-1951
95 APO 15 : Le Populaire de Paris, 1951-1952

95 APO 15 à 17, Louis Lévy, collaborations à divers journaux
95 APO 15 : Libé Soir, 1944-1947 : Louis Lévy, sous le pseudonyme d’Yves Leloup, collabore au journal dirigé par le socialiste Jean Texcier. Correspondance avec la rédaction (Lahitte), classement chronologique de ses articles (souvent dictés).

95 APO 16 : Le Peuple, Bruxelles, 1945-1952 : correspondance avec la rédaction (Victor Larock), classement chronologique de ses articles

95 APO 17 : Agence d’édition et de presse 1945-1946, journaux divers
– Agence de presse de d’édition : Louis Lévy est directeur des services londoniens de cette agence dirigée par Yvon Morandat et Jean Piat. Correspondance avec Morandat, Piat, liste articles placés dans la presse.
– 1945 : Gavroche, Ministry of information, Latino-american division, France.
– 1946 : Gavroche, Ministry of information, Latino-american division, France, Force ouvrière, La Revue socialiste.
– Point de vue, 1945-1947.
– Collaborations diverses, 1947-1951 : La revue socialiste, Le Provençal, New Life, Nation.
– I Mahi, quotidien socialiste grec.
­– Paris-presse, 1951-1952.

95 APO 18 à 21 : Louis Lévy, speechs à la BBC, 1944-19512.
Classement chronologique.
95 APO 18 : 1945-1946
95 APO 19 : 1947-1948
95 APO 20 : 1949-1950
95 APO 21 : 1951

95 APO 22 à 24 : Louis Lévy, représentant du Parti socialiste à Londres, 1945-1952
95 APO 22 : correspondant du PS SFIO auprès du Labour Party 1944-1951 ; Internationale socialiste.
Dossier  1 : Correspondance, 1944-1945 : à signaler : Lettre de Daniel Mayer, papier en-tête du Populaire, confirmant Louis Lévy comme « représentant du Parti socialiste de France » auprès du Labour Party, 11 septembre 1944 ; lettres a/s du PSOE en France, et en Grande-Bretagne, septembre 1944 ; deux lettres et documents a/s du Comité démocrate Sudete, octobre 1944 ; Lettre au sujet de M. Pierrat, recommandation, janvier 1945 ; deux lettres de Marius Viple, fonctionnaire du BIT, à Lévy, et copie de la réponse de Louis Lévy, janvier-février 1945 ; copie de lettres de L Lévy à Joseph Paul-Boncour, Vincent Auriol, Daniel Mayer, sur les relations entre la politique étrangère de la France ,vis-à-vis de la Grande-Bretagne et de l’URSS, février 1945 ; lettre d’Aneurin Beevan à Louis Lévy, 6 décembre 1945.
Dossier 2 : Correspondance, 1946-1948 : trois lettres de Robert Verdier, a/s du lancement de la Revue socialiste, et la participation de Louis Lévy, juin-juillet 1946 ; « mot » de Hugh Dalton ; lettre de Guy Mollet confirmant Louis Lévy comme « délégué à l’Internationale, en tant que titulaire », 16 septembre 1946 ; quatre lettres de Morgan Philipp, secrétaire du Labour Party, janvier-mars 1947 ; copie d’une lettre de Henry Hauck à Guy Mollet, a/s de Marius Viple, 17 janvier 1947 ; lettre-réponse de Léon Blum à Louis Lévy a/s de son séjour à Londres, 22 janvier 1947 (brouillon courrier de Lévy à Blum, sans date) ; deux lettre de Guy Mollet, mai 1947, a/s des réunions internationales ; échanges de lettres avec Gérard Valentin, membre du secrétariat aux Affaires internationales du PS SFIO, mai-juillet 1947 ; échanges de lettres avec Elis Tsirimokos, secrétaire général du Parti socialiste ELD (Grèce) ; Lévy à Dalton, a/s manifestation à Paris pour le transfert des cendres de Otto Bauer, février 1948 ; échanges de lettres avec Christopher Shawcross, membre de la Chambre des communes, 6 février 1948, a/s des rencontres entre socialistes français et anglais ; copie de deux lettres de Louis Lévy à Guy Mollet sur les questions européennes, 11 février 1948, réponse de Mollet ; copie d’une lettre de Viot, secrétaire général du Syndicat national des journalistes confédérés Force ouvrière, à l’International Organisation of journalists, désignant Louis Lévy comme leur représentant, 18 févier 1948 ; échanges avec Pierre Commin a/s de sa participation à l’École socialiste ; lettre de Léon Boutbien transmettant sa motion pour le 48e congrès national du PS SFIO, 27 mai 1948 (réponse par télégramme, puis courrier de Louis Lévy : d’accord sur les grandes lignes mais ne signera pas : « plusieurs passages maladroits » propos sur l’anticommunisme socialiste) ; plusieurs lettres de Guy Mollet a/s des relations avec le Labour Party, Morgan Phillips, le Comisco, etc.
Dossier 3 : Correspondance 1949-1951 : nombreux échanges avec Robert Pontillon, responsable du bureau des affaires internationales du PS SFIO, à propos des conférences internationales (Comisco, Silo, IS) et la reconstitution de l’Internationale socialiste ; correspondance et documents a/s du Parti social-démocrate indépendant roumain en exil, documents de la « Commission française de médiation entre les groupes socialistes émigrés roumains », février-mars 1949, texte ronéoté, 23 p ; échanges avec M. C. Bolle, secrétaire du sous-comité du Comisco, copies de courriers de Brutelle et Guy Mollet ; lettre de Maxime Leroy a/s de la critique faite par Louis Lévy de son livre Les précurseurs français du socialisme (Ed du temps présent) ; rapport de la mission Boutbien en Italie, du 12 au 16 mai 1949 sur l’unification des socialistes ; « Groupe des socialistes yougoslaves à l’étranger ; document pour la Conférence des experts en Suède, le 11 septembre 1949 (participation ouvrière) ; copie (pelures) pour information des lettres de Julius Braunthal, secrétaire administratif de l’SS (International socialist conference), à Guy Mollet, Brutelle, Pontillon, janvier-août 1950 ; idem février-mars 1951.
Dossier 4 : Internationale socialiste, 1946-1947 : circulaires diverses de l’International socialist conference (ISC), du Socialist Information and Liaison Office (SILO) sur les conférences socialistes internationales (Clacton, mai 1946, Zurich, 6-9 juin 1947), documents du Labour party.
Dossier 5 : Divers (documents retrouvés après) : note sur la Centrale d’éducation du Parti socialiste SFIO, 1947 ; Bulletin d’information du comité international pour les États Unis socialistes d’Europe, édition française, 25 décembre 1947, n°2 (« Les EUS d’Europe et l’Angleterre : compte-rendu de la visite à Londres d’une délégation du comité international pour les EUSE »). Article dans La Terre retrouvée, revue bimensuelle de la vie juive en France, en Palestine et dans le monde, n°18, 15 juin 1947 (discours de Bevan).

95 APO 23 : Louis Lévy, représentant de la SFIO à l’Internationale socialiste, 1948-1949.
Circulaires de l’ISC et du SILO. À signaler : conférence de Baarn, 14-16 mai 1948 ; question des partis en exil et réfugiés : roumains, hongrois, grecs

95 APO 24 : Idem, suite, 1950-1951

95 APO 25 : Photos et Répertoires, agendas, 1935-1952
Photographies : Louis Lévy, portraits, couple Lévy, Louis Lévy avec Bracke, Léon Blum, Guy Mollet, Salomon Grumbach, Léon Jouhaux, Émilienne Moreau, Marthe Louis Lévy, portraits, en famille, avec les femmes socialistes, cérémonie hommage à Louis Lévy, 
Janot et Léon Blum ; Vincent Auriol ; Charles de Gaulle au comité consultatif provisoire, Alger, 3 novembre 1943 (6 photos).
Répertoires, agendas et carnets : certains de ces carnets ou cahiers semblent réservés pour noter les interventions de Louis Lévy à la BBC. Mais On y trouve aussi l’écriture Marthe Louis-Lévy.

95 APO 26 : Répertoires, agendas et carnets de rendez-vous, suite.
Dans le carnet de Louis Levy de 1952, son épouse a noté quelques mots sur l’état de santé de son mari entre le 8 et le 16 février « : à minuit, Petit Louis est parti. » 

1 Ce document a été édité dans la revue Recherche socialiste, n°43-44, juin-septembre 2008.
2 Quelques disques des interventions de Louis Lévy à la BBC et à l’assemblée générale des Nations Unies ont été déposés à la Bibliothèque nationale de France, département de l’audio-visuel.