Archives pour la catégorie Publications Éditions

La France face au monde, par MAURICE BRAUD

Maxime Lefebvre, diplomate mais aussi analyste, après d’autres ouvrages et dans la même collection sur la politique étrangère américaine et sur celle de l’Union européenne –, s’interroge sur les ressorts historiques, les outils et les orientations d’une politique étrangère de la France en ce début de XXIe siècle.

A propos de l’ouvrage de Maxime Lefebvre, La politique étrangère de la France, PUF, Que sais-je ?, 4157, 2019, 128p, 9€ Continuer la lecture de La France face au monde, par MAURICE BRAUD

Michel Rocard, apolitique ?, par ARTHUR DELAPORTE

Cette première biographie posthume est dédiée à Michel Rocard par son auteur.Grand public, elle est menée en empathie et invite à interroger la nature des engagements de Michel Rocard.
À propos du livre de Pierre-Emmanuel Guigo, Michel Rocard, Perrin, Biographie, 2020, 378p, 23€)
(Voir aussi l’entretien entre Pierre-Emmanuel Guigo et Mathieu Fulla, publié sur le site de la Fondation Jean-Jaurès)

 

Continuer la lecture de Michel Rocard, apolitique ?, par ARTHUR DELAPORTE

Septfonds, un camp d’internement français, par ERIC LAFON

Septfonds ? En allant sur Wikipédia, vous saurez dorénavant localiser ce lieu dans le département du Tarn-et-Garonne, une commune voisine de Montauban. Personnellement, ma famille montalbanaise, Gineste et Lafon, ne m’en avait jamais parlé. En 1991, comme beaucoup, j’ai découvert avec l’ouvrage d’Anne Grynberg ces « camps de la honte » où furent internés des républicains espagnols, des antifascistes étrangers, des Juifs qui eux partirent presque tous vers Auschwitz. Mais je n’avais retenu que les noms de Gurs, Argelès, Vernet, Rivesaltes et le camp des Milles à Aix-en-Provence. Je n’oublierai plus celui de Septfonds, grâce au magnifique ouvrage que Geneviève Dreyfus-Armand vient de lui consacrer. Continuer la lecture de Septfonds, un camp d’internement français, par ERIC LAFON

L’OURS 497, avril 2020, est imprimé.

En accord avec notre imprimeur et le routeur, le pdf de notre numéro d’avril leur a été envoyé vendredi 20 mars. Aucun risque pour la santé de notre rédaction n’a été pris. Mais il est possible que sa livraison à nos abonné.e.s soit retardée. Aussi, dès à présent, vous pouvez en découvrir ici le sommaire. Nous en dévoilerons les 22 articles, de la page 1 à la page 8, au gré de nos humeurs, sereinement, au cours des jours prochains. Ainsi que plein d’autres choses, comme nous l’avons annoncé, qui nous paraîtront stimulantes, distrayantes, intelligentes, reposantes, pourquoi pas incongrues, disruptives, socialisantes… A suivre. Continuer la lecture de L’OURS 497, avril 2020, est imprimé.

Stefan Zweig, l’engagement d’un antipolitique, par GILLES CANDAR

Stefan Zweig (1881-1942) est un écrivain qui, bien plus que nombre de ses pairs (Romain Rolland, Henri Barbusse, Jules Romains ou Georges Duhamel, pour ne citer que des exemples français), parvient toujours à toucher un vaste public, susciter études et recherches et inspirer écrivains et artistes de sensibilités diverses, à l’instar de Wes Anderson pour son film The Grand Budapest Hotel (2014). Sa personnalité s’est imposée comme celle d’un témoin majeur de la culture européenne de son temps et d’un écrivain à l’œuvre profuse dont chacun peut privilégier tel ou tel aspect. (A propos de Stefan Zweig et Jean-Richard Bloch, Correspondance (1912-1940), édition établie par Claudine Delphis, Dijon, EUD, 2019, 268p, 22€ et Stefan Zweig, L’esprit européen en exil. Essais, discours, entretiens 1933-1942, édition établie par Jacques Le Rider et Klemens Renoldner, Bartillat, 2020, 416p, 22€)) Continuer la lecture de Stefan Zweig, l’engagement d’un antipolitique, par GILLES CANDAR

Saillans, l’utopie concrète dans la Drôme, par JEAN-FREDERIC DESAIX

Lorsqu’on parle d’expérience démocratique dans collectivités territoriales on évoque les années 70 à Roubaix, les velléités de démocratie participative des villes de Nantes ou de Lyon, ou encore l’expérience de Marinaleda en Espagne, ville 100% en autogestion. Plus récemment, la petite ville de Saillans dans la Drôme, forte de ses 1300 habitants est devenue, elle aussi, une référence.  À propos de Maud Dugrand, La petite République de Saillans. Une expérience de démocratie locale, Editions du Rouergue, 2020, 149p, 17€) Continuer la lecture de Saillans, l’utopie concrète dans la Drôme, par JEAN-FREDERIC DESAIX

L’OURS au théâtre : Confiné… avec Jean-Paul Sartre, par ANDRE ROBERT

C’est en mai 1944 que fut donnée la première représentation de Huis clos (titre initial : Les Autres) au théâtre du Vieux Colombier dans une période encore confuse malgré l’espoir de la Libération imminente. Alors que dans Les Mouches, monté en 1943, Sartre traitait peu ou prou de questions politiques à travers un sujet antique (entendant ainsi tourner la censure), tel n’était plus ici le cas. Il abordait un thème existentiel, intemporel et universel, celui de l’humaine condition vouée à la mortalité, imaginant par provocation un trio de morts récents projeté en « Enfer ». A propos de  Huis clos, de Jean-Paul Sartre, mise en scène Jean-Louis Benoît, Vu à l’Epée de bois) Continuer la lecture de L’OURS au théâtre : Confiné… avec Jean-Paul Sartre, par ANDRE ROBERT

Rétro OURS 1 (1997) : La grande diversité du socialisme français, par REMI LEFEBVRE

En écho à l’article d’Alain Bergounioux, relire, «exhumé» de nos archives, un article de Rémi Lefebvre paru dans L’OURS 274 (octobre 1997-janvier 1998), dernier journal publié avant le changement de format et de mise en page. Son chapô était le suivant : «  Frédéric Sawicki dans un récent ouvrage intitulé Les réseaux du parti socialiste, sociologie d’un milieu partisan, plaide, à travers l’analyse de trois fédérations (lePas-de-Calais, le Var et l’Ille-et-Vilaine), pour une approche sociétale du parti socialiste. » Continuer la lecture de Rétro OURS 1 (1997) : La grande diversité du socialisme français, par REMI LEFEBVRE

 De l’utilité des partis, malgré tout, par ALAIN BERGOUNIOUX

Ce petit livre, qui réunit les contributions de six chercheurs en science politique, mène une réflexion sur la situation actuelle des partis politiques en France et sur leurs évolutions. Le titre est volontairement ambigu, car plutôt que de la fin des partis, il s’agit de l’analyse de leurs mutations. Les bouleversements électoraux et politiques de 2017, avec l’effondrement électoral du Parti socialiste et l’affaiblissement de Les Républicains, face à des partis  de type nouveau, « partis personnels », « partis-entreprises », ont montré l’importance des changements et la réalité d’une crise politique. Continuer la lecture de  De l’utilité des partis, malgré tout, par ALAIN BERGOUNIOUX

2017-2022 : Quelle logique des blocs ?, par GILLES VERGNON

Dans cet essai, le politiste Jérôme Sainte-Marie entend rendre compte du « moment politique» inauguré par la victoire électorale d’Emmanuel Macron en 2017, et du réalignement électoral d’ensemble qu’il a à la fois révélé et accentué. L’originalité est qu’il conduit sa réflexion à la lumière de l’un des plus célèbres textes de Karl Marx, Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte, écrit en 1852 pour analyser le coup d’État de 1851 du Prince-Président Louis-Napoléon Bonaparte, et mettre en lumière les forces sociales qui le soutenaient. À propos du livre de : Jérôme Sainte-Marie, Bloc contre Bloc. La dynamique du macronisme, Cerf, 2019, 286p, 18€ Continuer la lecture de 2017-2022 : Quelle logique des blocs ?, par GILLES VERGNON