Histoire et mémoire (1891) : pour la « quintaine », un calendrier socialiste à redécouvrir

Chaque numéro de l’Almanach de la question sociale et de la libre pensée, revue annuelle du socialisme international que P. Argyriadès (1849-1901) commence à publier en 1891, s’ouvre avec un triple calendrier : grégorien (ou romain, qui commence au 1er janvier), Républicain (qui commence le 22 septembre, « jour de la fondation de la République »), et socialiste. Continuer la lecture de Histoire et mémoire (1891) : pour la « quintaine », un calendrier socialiste à redécouvrir

La France face au monde, par MAURICE BRAUD

Maxime Lefebvre, diplomate mais aussi analyste, après d’autres ouvrages et dans la même collection sur la politique étrangère américaine et sur celle de l’Union européenne –, s’interroge sur les ressorts historiques, les outils et les orientations d’une politique étrangère de la France en ce début de XXIe siècle.

A propos de l’ouvrage de Maxime Lefebvre, La politique étrangère de la France, PUF, Que sais-je ?, 4157, 2019, 128p, 9€ Continuer la lecture de La France face au monde, par MAURICE BRAUD

Rétro OURS (3) : Lire et relire Léon Blum (1872-1950)

Sur le site de l’OURS, d’hier à aujourd’hui,  nous proposons de suivre quelques liens pour lire et relire du Léon Blum :  écrits (Pour être socialiste…) discours (congrès de Tours, 1920 ; congrès de 1946… ). A redécouvrir également, quelques articles sur des biographies récentes ou des ouvrages évoquant son parcours.  Continuer la lecture de Rétro OURS (3) : Lire et relire Léon Blum (1872-1950)

Histoire et mémoire : Il y a 70 ans, la mort de Léon Blum (1)

Le jeudi 30 mars 1950, en début d’après-midi, Léon Blum s’effondre à sa table de travail dans la maison du Clos des Metz, à Jouy-en-Josas où il vit avec son épouse Jeanne depuis leur retour de déportation. Il allait avoir 78 ans le 9 avril. Immédiatement prévenu, le président de la République Vincent Auriol part en voiture saluer son « ami de trente ans » comme il le confiera quelques jours plus tard. Il exprime l’immense chagrin du parti socialiste et de la France à l’annonce de cette mort.… Continuer la lecture de Histoire et mémoire : Il y a 70 ans, la mort de Léon Blum (1)

Michel Rocard, apolitique ?, par ARTHUR DELAPORTE

Cette première biographie posthume est dédiée à Michel Rocard par son auteur.Grand public, elle est menée en empathie et invite à interroger la nature des engagements de Michel Rocard.
À propos du livre de Pierre-Emmanuel Guigo, Michel Rocard, Perrin, Biographie, 2020, 378p, 23€)
(Voir aussi l’entretien entre Pierre-Emmanuel Guigo et Mathieu Fulla, publié sur le site de la Fondation Jean-Jaurès)

 

Continuer la lecture de Michel Rocard, apolitique ?, par ARTHUR DELAPORTE

Septfonds, un camp d’internement français, par ERIC LAFON

Septfonds ? En allant sur Wikipédia, vous saurez dorénavant localiser ce lieu dans le département du Tarn-et-Garonne, une commune voisine de Montauban. Personnellement, ma famille montalbanaise, Gineste et Lafon, ne m’en avait jamais parlé. En 1991, comme beaucoup, j’ai découvert avec l’ouvrage d’Anne Grynberg ces « camps de la honte » où furent internés des républicains espagnols, des antifascistes étrangers, des Juifs qui eux partirent presque tous vers Auschwitz. Mais je n’avais retenu que les noms de Gurs, Argelès, Vernet, Rivesaltes et le camp des Milles à Aix-en-Provence. Je n’oublierai plus celui de Septfonds, grâce au magnifique ouvrage que Geneviève Dreyfus-Armand vient de lui consacrer. Continuer la lecture de Septfonds, un camp d’internement français, par ERIC LAFON

L’OURS 497, avril 2020, est imprimé.

En accord avec notre imprimeur et le routeur, le pdf de notre numéro d’avril leur a été envoyé vendredi 20 mars. Aucun risque pour la santé de notre rédaction n’a été pris. Mais il est possible que sa livraison à nos abonné.e.s soit retardée. Aussi, dès à présent, vous pouvez en découvrir ici le sommaire. Nous en dévoilerons les 22 articles, de la page 1 à la page 8, au gré de nos humeurs, sereinement, au cours des jours prochains. Ainsi que plein d’autres choses, comme nous l’avons annoncé, qui nous paraîtront stimulantes, distrayantes, intelligentes, reposantes, pourquoi pas incongrues, disruptives, socialisantes… A suivre. Continuer la lecture de L’OURS 497, avril 2020, est imprimé.

116 APO 1 à 3 : fonds Daniel Mitrani (livre sur Maurice et Suzanne Deixonne)

Daniel Mitrani (1931-2011), militant socialiste, animateur des Clubs Léo Lagrange, journaliste, a longtemps été un collaborateur des publications de l’OURS. Il a écrit plusieurs ouvrages sur les questions militaires. Son autobiographie, Entre les gouttes, a été publiée par l’encyclopédie du socialisme en 2008.  Continuer la lecture de 116 APO 1 à 3 : fonds Daniel Mitrani (livre sur Maurice et Suzanne Deixonne)

Stefan Zweig, l’engagement d’un antipolitique, par GILLES CANDAR

Stefan Zweig (1881-1942) est un écrivain qui, bien plus que nombre de ses pairs (Romain Rolland, Henri Barbusse, Jules Romains ou Georges Duhamel, pour ne citer que des exemples français), parvient toujours à toucher un vaste public, susciter études et recherches et inspirer écrivains et artistes de sensibilités diverses, à l’instar de Wes Anderson pour son film The Grand Budapest Hotel (2014). Sa personnalité s’est imposée comme celle d’un témoin majeur de la culture européenne de son temps et d’un écrivain à l’œuvre profuse dont chacun peut privilégier tel ou tel aspect. (A propos de Stefan Zweig et Jean-Richard Bloch, Correspondance (1912-1940), édition établie par Claudine Delphis, Dijon, EUD, 2019, 268p, 22€ et Stefan Zweig, L’esprit européen en exil. Essais, discours, entretiens 1933-1942, édition établie par Jacques Le Rider et Klemens Renoldner, Bartillat, 2020, 416p, 22€)) Continuer la lecture de Stefan Zweig, l’engagement d’un antipolitique, par GILLES CANDAR

110 APO 1 et 2 : Fonds René Clérempuy

René Clérempuy (1924-1997), ayant dû interrompre ses études à 15 ans pour entrer dans la vie active, après avoir exercé différents métiers de conducteur de poids lourds à employé à la préfecture, reprend des études dans les années 1950 et passe ses diplômes de Droit. Inscrit au barreau de Fort-de-France en 1967, il quitte la préfecture pour exercer comme avocat. Il prend contact avec le PS en 1969. Il est un militant et responsable de la fédération socialiste de la Martinique dans les années 1970-1980.
Ses archives professionnelles et familiales ont été déposées aux Archives départementales de la Martinique. Continuer la lecture de 110 APO 1 et 2 : Fonds René Clérempuy