Archives mensuelles : février 2019

Le monde éclaté des milieux populaires, par REMI LEFEBVRE

Les sciences sociales ont été marquées ces dernières années par un regain d’intérêt pour les catégories populaires. Leur fragmentation a été ainsi fortement mise en avant. Le sociologue Olivier Schwartz, dont les travaux sont très régulièrement cités, a ainsi documenté « la tripartition de la conscience sociale » dans ces milieux sociaux. La conscience du monde social d’une partie des milieux populaires n’est pas bipolaire (le haut/le bas, nous/eux) mais triangulaire: se développe le sentiment d’être lésé à la fois par les plus puissants et par les plus pauvres, ces assistés «pour qui l’on paie» ou ces « immigrés » qui « nous volent », et ce d’autant plus que les riches apparaissent inaccessibles et la remise en cause de leur richesse improbable (les patrons ont été peu ciblés par les Gilets jaunes). Continuer la lecture de Le monde éclaté des milieux populaires, par REMI LEFEBVRE

Sommaire de L’OURS n°486, mars 2019

En mars, L’OURS propose de découvrir les grandes tendances de l’actualité éditoriale. Dans quelle société vivons-nous ? Quelles sont ses évolutions ? Des travaux de jeunes chercheurs sur les catégories populaires aux réflexions d’Alain Touraine sur la place du « sujet » dans les sociétés démocratiques modernes, en passant par les interrogations sur la légitime défense, Rémi Lefebvre, Robert Chapuis et Arnaud Dupin ouvrent des pistes de réflexions. Il est aussi intéressant de revisiter les œuvres de penseurs et acteurs tels que Proudhon ou Jaurès, avec Jean-Frédéric Desaix et Claude Dupont. Bref, le sommaire complet est juste là…  Continuer la lecture de Sommaire de L’OURS n°486, mars 2019

Le combat pour le contrôle des naissances, par MICHEL DREYFUS

En février 1954, l’abbé Pierre lança un appel en faveur des sans-logis, condamnés alors à dormir dans la rue. Cette initiative eut un retentissement considérable et elle est encore présente dans notre mémoire collective. En revanche personne ne se souvient de l’affaire des époux Bac, survenue quelques mois plus tard. Elle devait avoir pourtant des conséquences positives pour des millions de femmes et c’est ce que montre ce livre. À propos du livre de Danièle Voldman et Annette Wieviorka, Tristes grossesses. L’affaire des époux Bac (1953-1956), Seuil, 2019, 188p, 16€. Article paru dans L’OURS486, mars 2019, page 7. Continuer la lecture de Le combat pour le contrôle des naissances, par MICHEL DREYFUS

En relisant Jean Jaurès, par CLAUDE DUPONT

2014, l’année Jaurès fut l’occasion d’expositions, de conférences et de rencontres multiples. C’est une anthologie de causeries tenues alors que nous présente Vincent Duclert, nous donnant ainsi la possibilité de faire le point sur des leçons de Jaurès qui restent d’actualité. À un moment où il est légitime de s’interroger sur la survie de la social-démocratie, il est opportun de rappeler les promesses que le socialisme annonçait au monde, par l’intermédiaire de son plus puissant porte -parole, dont les textes superbes rappellent que la totalité du socialisme n’est sans doute pas enfermée dans les divers régimes qui ont prétendu l’incarner.
Continuer la lecture de En relisant Jean Jaurès, par CLAUDE DUPONT

Cyrano de Bergerac, genèse et postérité, par André Robert

Le 27 décembre 1897 eut lieu au théâtre de la porte Saint-Martin le triomphe de Cyrano de Bergerac, « comédie héroïque » en cinq actes d’Edmond Rostand. Quarante rappels ! La pièce resta à l’affiche jusqu’en 1899, pour devenir ensuite le texte français mondialement le plus joué. Et pourtant ce n’était pas gagné d’avance.
A propos de Edmond, de et mis en scène par Alexis Michalik, Théâtre du Palais Royal. « L’OURS au théâtre », chronique d’André Robert dans L’OURS n°485, février 2019, p. 2 Continuer la lecture de Cyrano de Bergerac, genèse et postérité, par André Robert