Archives quotidiennes :

Le socialisme français et ses voies, par ALAIN BERGOUNIOUX

Ce livre reprend et prolonge les travaux d’une thèse, soutenue en 2012, sur « La traduction du néo-travaillisme dans la gauche socialiste française » (1997-2008) ». Le titre peut induire en erreur par sa modestie. Il ne s’agit pas, seulement, en effet, d’une étude sur la manière dont les socialistes français ont interprété l’offre idéologique du New Labour dans les années 1990-2000 et comment les idées circulent d’un parti à l’autre – ce qui serait déjà intéressant – mais, également, d’une analyse et d’une réflexion sur la nature actuelle du Parti socialiste. Continuer la lecture de Le socialisme français et ses voies, par ALAIN BERGOUNIOUX

Lavisse et la vertu du « roman national », par JULIEN CAHON

« L’histoire de France doit parler au cœur », écrivait Ernest Lavisse (1842-1922) dans l’avant-propos de son «Petit Lavisse»  paru après le programme républicain de 1882. Poursuivant ses travaux sur l’enseignement de l’histoire en France, Jean Leduc se penche sur cette figure fondatrice – qu’elle soit adulée ou critiquée – passée à la postérité grâce à son fameux manuel scolaire qui a marqué des générations d’écoliers, au moins jusque dans les années 1950.
Continuer la lecture de Lavisse et la vertu du « roman national », par JULIEN CAHON

Un théâtre qui avale le quotidien, par ANDRE ROBERT

Deux auteurs anglo-saxons contemporains, Jerry Sterner (1938-2001), Sarah Kane (1971-1999), deux types d’inquiétude et d’écriture théâtrale, prenant chacune à bras le corps des questions centrales quant à notre-vie-dans-le-monde : celle du régime économique qui conditionne la possibilité de l’émergence d’une forme de bonheur, celle – métaphysique – du sens même de l’existence. Continuer la lecture de Un théâtre qui avale le quotidien, par ANDRE ROBERT