La IIe Internationale face à ses crises, par GILLES VERGNON

Bâti sur un vaste dépouillement d’archives et de journaux et une abondante bibliographie en trois langues, cet ouvrage prend naturellement sa place dans la belle collection « Gauches d’ici et d‘ailleurs » dirigée par Gilles Candar chez un vaillant éditeur nancéen, dont on ne peut que saluer les initiatives. Lancer une collection sur l’histoire du socialisme dans les temps qui courent est aussi courageux que louable ! (Elisa Marcobelli, L’Internationalisme à l’épreuve des crises. La IIe Internationale et les socialistes français, allemands et italiens (1889-1915), Nancy, L’Arbre bleu, 2019, 342p, 28€) Continuer la lecture de La IIe Internationale face à ses crises, par GILLES VERGNON

Des maires et des fonctions

Paru à point nommé avant le premier tour du 15 mars 2020, cet ouvrage avait tout pour être le livre de chevet des nouveaux élus qui souhaitaient prendre du recul sur leurs fonctions fin mars. Las ! Ceux-ci auront dû patienter…
(a/s de Rémi Lefebvre, Municipales : quels enjeux démocratiques, Doc’ en poche, La Documentation française, 2020, 193p, 7,90€) Continuer la lecture de Des maires et des fonctions

L’éloge de la lecture, en versions utopiques, par ROBERT CHAPUIS

Fondée en 1992 à Villeurbanne, l’École nationale de l’information et des bibliothèques (ENSSIB) dispense l’enseignement propre à former des bibliothécaires (licence et master), mais développe aussi une recherche historique sur le livre et la lecture. C’est dans ce cadre qu’a été publié un recueil de treize articles sous la direction de Nathalie Brémand, conservatrice des bibliothèques. Il concerne le rapport entre les premiers socialistes au XIXe siècle et la lecture : leurs théories et leurs pratiques à l’égard du livre et de sa diffusion. C’est un domaine à la fois original et intéressant, parce qu’il permet de mieux comprendre la démarche de ces socialistes que l’on a qualifiés d’utopistes et de mesurer leur influence. À propos du livre : Bibliothèques en utopie. Les socialistes et la lecture au XIXe siècle, Nathalie Brémand (dir.), Villeubanne, Presses de l’ENSSIB, 2020, 263 p, 29€) Continuer la lecture de L’éloge de la lecture, en versions utopiques, par ROBERT CHAPUIS

Sommaire de L’OURS 499 juin 2020

L’OURS n°499 juin 2020, 8 pages
version papier 3,10€, 4€ port compris (commande à L’OURS)
Version pdf 3€ par chèque À la une : L’éloge de la lecture, en versions utopiques, par ROBERT CHAPUIS. À propos du livre de : Bibliothèques en utopie. Les socialistes et la lecture au XIXe siècle, Nathalie Brémand (dir.), Villeubanne, Presses de l’ENSSIB, 2020, 263 p, 29€ Continuer la lecture de Sommaire de L’OURS 499 juin 2020

Quand la gauche s’éloigne des Lumières, par PHILIPPE FOUSSIER

 

 

La philosophe Stéphanie Roza examine dans son dernier livre les attaques dont l’héritage des Lumières est l’objet de la part d’une partie la gauche, en particulier s’agissant de l’universalisme. (Stéphanie Roza, La Gauche contre les Lumières ?, Fayard, 2020, 208 p, 18€) Continuer la lecture de Quand la gauche s’éloigne des Lumières, par PHILIPPE FOUSSIER

Rétro OURS/Figure : Benoît Malon ou le socialisme français, par GILLES CANDAR (2000)

Benoît Malon, un nom de rue ou de square dans les banlieues jadis administrées par la SFIO ? En tout cas, si le personnage est bien connu des historiens du socialisme, la mémoire populaire, forcément simplificatrice, ne l’a pas gardé au rang des grands ancêtres… Les actes de ce colloque permettent une meilleure connaissance de son œuvre. (article publié dans L’OURS 298, mai 2000) À propos de : Du Forez à La Revue socialiste, Benoît Malon (1841-1893) Réévaluations d’un itinéraire militant et d’une œuvre fondatrice, Claude Latta, MArc Vuilmleumier, Gérard Gâcon (sous la direction de), Publications de l’université de Saint-Étienne, 2000, 352p, 150F, 22,87€ Continuer la lecture de Rétro OURS/Figure : Benoît Malon ou le socialisme français, par GILLES CANDAR (2000)

Shoah, le devoir d’histoire, par ERIC LAFON

À l’instar de ses précédents ouvrages, le dernier essai de Iannis Roder, professeur d’histoire-géographie dans un collège à Saint-Denis, responsable des formations au mémorial de la Shoah et directeur de l’Observatoire de l’éducation de la Fondation Jean-Jaurès, bouscule une fois de plus le lecteur.  (à propos du livre de Iannis Roder, Sortir de l’ère victimaire. Pour une nouvelle approche de la Shoah et des crimes de masse, Odile Jacob, 2020, 214p, 21,90€) Continuer la lecture de Shoah, le devoir d’histoire, par ERIC LAFON

La liberté de conscience, en somme, par ROBERT CHAPUIS

La notion de « liberté de conscience » s’est construite progressivement et a fini par devenir un droit qui s’est généralisé en 1948 avec la Déclaration universelle des droits de l’Homme. C’est l’histoire de cette notion et de ce droit que raconte Dominique Avon, professeur d’histoire contemporaine, spécialiste de l’Islam sunnite à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE). Ayant enseigné aussi bien en France qu’au Liban, en Égypte ou aux États-Unis, il a donné à son étude une dimension mondiale à l’échelle du temps le plus long possible, puisqu’il la commence en 2000 avant J-C pour la terminer à notre époque, sans négliger d’ailleurs un horizon plus lointain. (a/s de  Rennes, PUR, 2020, 1172p, 39€) Continuer la lecture de La liberté de conscience, en somme, par ROBERT CHAPUIS

Anticléricalisme : une passion française ?, par ISMAIL FERHAT

« Banquet gras », lors du vendredi saint, caricature de prêtres en corbeaux ou en ânes, critique du pouvoir de l’Église catholique… C’est peu dire que l’anticléricalisme est une passion bien présente en France. Jacqueline Lalouette, historienne reconnue de celui-ci, en propose un panorama historique dans ce premier Que sais-je ? sur le sujet, stimulant et synthétique. À propos du livre de : Jacqueline Lalouette, Histoire de l’anticléricalisme en France, PUF, Que sais-je ?, 2020, 128p, 10€ Continuer la lecture de Anticléricalisme : une passion française ?, par ISMAIL FERHAT