Excellente initiative des éditions Nada, et qui tombe à pic, de rééditer le texte du géographe, biologiste et théoricien anarchiste Pierre Kropotkine, en ces temps où les solidarités humaines sont mises à l’épreuve. À propos de Pierre Kropotkine, L’Entraide. Un facteur de l’évolution, préface de Renaud Garcia, Nada, 2020, 384p, 20 €

Même si la question de la réception de L’Entraide n’est pas au centre de la présente réédition, il faut rappeler son succès dans les milieux libertaires et au-delà. Publié en anglais en 1902, paru en français en 1906, l’ouvrage figurait par exemple en bonne place dans nombre d’Universités populaires et de Bourses du travail. Encore aujourd’hui, Kropotkine demeure parmi les auteurs les plus lus. Au total, juste pour l’espace francophone, il y a eu au cours de ces quinze dernières années quatre rééditions papier.

L’ouvrage est introduit par le meilleur spécialiste de Kropotkine, Renaud Garcia, auteur d’une thèse publiée sous le titre La Nature de l’entraide : Pierre Kropotkine et les fondements biologiques de l’anarchisme (Presses de l’ENS, Lyon, 2015). Il souligne à juste titre que Kropotkine expose une réfutation exemplaire du darwinisme social. Face à la thèse de Darwin sur L’origine des espèces et à la supériorité des plus forts sur les plus faibles, l’aristocrate anarchiste répond que les solidarités humaines comme animales sont la base de la survie. Le préfacier prolonge cette réflexion en rappelant que la réfutation du darwinisme n’est qu’une faible part du livre, qui projette une véritable vision anarchiste de la société. Le géographe pense aussi, comme son contemporain et ami Élisée Reclus, une forme d’harmonie (au sens de Fourier), entre l’homme et la nature

Kropotkine décompose son étude en huit grands chapitres qui forment un tableau historique montrant les phénomènes de solidarité animalière puis l’entraide à travers les sociétés antiques, médiévales et modernes. Véritable plaidoyer pour l’association, au sens utilisé par la Première internationale, des hommes, socle commun de l’amélioration.

La qualité de l’édition pousse à la lecture ou à la relecture…

Sylvain Boulouque