Tous les articles par admin

Intellectuels et socialistes : mission impossible ? par Daniel Lindenberg

Cet article de notre ami Daniel Lindenberg, membre du comité éditorial de notre revue, a été publié dans le cadre de notre droit d’inventaire n° 1 ouvert dans L’OURS n°388 en mai 2009 consacré à la question des relations entre les socialistes et les intellectuels. On y retrouve son érudition et son regard acéré sur le monde politique et intellectuels. Ces analyses vont nous manquer. Continuer la lecture de Intellectuels et socialistes : mission impossible ? par Daniel Lindenberg

In memoriam : Daniel Lindenberg (1940-2018)

Nous avons appris avec beaucoup de tristesse le décès de notre ami Daniel Lindenberg, membre du comité éditorial de notre revue depuis des années. Historien des idées, sociologue, spécialiste de l’histoire des intellectuels, il avait, avec l’historien Pierre-André Meyer, remis notamment en lumière le rôle de Lucien Herr dans la diffusion du socialisme en France. Depuis son premier ouvrage Le marxisme introuvable (Calmann-Lévy, 1975), il a animé les grand débats de la gauche. Intellectuel engagé, chaleureux, ouvert au débat et au dialogue, il a participé régulièrement à nos colloques (« Les socialistes en Résistance, 1940-1944 », en 1998 ; « Le Parti socialiste dans la société française, de la Libération à la Guerre froide, 1944-1948 », en 1999). Nous avions organisé plusieurs rencontres-débats avec lui pour discuter de ses ouvrages : en mai 1991 sur Les années souterraines, 1937-1947, ouvrage paru chez La Découverte (L’OURS, Cahier et Revue, n° 203, 1992), et en janvier 2003 sur Le Rappel à l’ordre, enquête sur les nouveaux réactionnaires* qui ouvrait une série de réflexions importantes sur l’évolution du débat intellectuel en France. L’OURS adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Sommaire de L’OURS n°473, décembre 2017

Huit pages de réflexions, de critiques, sur l’actualité éditoriale (la conditions sociale moderne, le centième anniversaire de la Révolution russe, des camps d’extermination nazis, Clemenceau, Tito, Jaurès, Mirbeau…) vue par nos chroniqueurs : Alain Bergounioux, Robert Chapuis, Sylvain Boulouque, Raymond Krakovitch, Jean-Louis Panné, Florent Le Bot, Gilles Vergnon, Fabien Conord, Michel Dreyfus… Continuer la lecture de Sommaire de L’OURS n°473, décembre 2017

Quand le théâtre témoigne du réel, par ANDRE ROBERT

L’OURS va au théâtre : À propos de Ceux qui restent, de David Lescot, concepteur et metteur en scène, avec Marie Desgranges et Antoine Mathieu, Vu au théâtre Dejazet, Paris 11e ; et Dans la solitude des champs de coton, de Bernard-Marie Koltès, mise en scène de Charles Berling, Co-production Scène nationale de Toulon, TNS Strasbourg, Théâtre du Gymnase Marseille, Théâtre d’Antibes. Tournée en cours. Continuer la lecture de Quand le théâtre témoigne du réel, par ANDRE ROBERT

Les socialistes français à l’heure de la Libération : une critique par Gilles Candar parue dans Vingtième siècle

 Longtemps, le rôle des socialistes dans la Résistance ou à la Libération a paru minoré, coincé entre les deux fortes mémoires, constamment vivifiées et entretenues, des communistes et des gaullistes. La situation a évolué au cours des années 1990, même si aujourd’hui le regard historiographique semble à nouveau fraîchir. De toute façon, le travail de recherche et d’interprétation est inlassablement repris comme en témoigne ce colloque organisé en novembre 2014 par l’Office universitaire de recherche socialiste (OURS) et l’Université Paris-I : une vingtaine de communications et une table ronde qui bénéficient d’une édition soignée, avec introduction, conclusions et index. Le colloque s’est bien transformé en livre. Continuer la lecture de Les socialistes français à l’heure de la Libération : une critique par Gilles Candar parue dans Vingtième siècle

Que s’est-il passé ? Parti socialiste avril-juin 2017

Le hors-série de L’OURS, Recherche socialiste (n°80-81) vient de sortir. Son « dossier » s’est imposé à nous au soir du premier tour de l’élection présidentielle. Non pour réagir, mais pour poser les bases d’une réflexion qui nous le pensons peut être utile afin de comprendre ce qui s’est passé. Sous la direction d’Alain Bergounioux, des historiens, des politistes, des intellectuels, des citoyens, des responsables politiques sollicités par notre revue dressent le constat, livrent leur diagnostic, s’interrogent sur les crises précédentes et envisagent l’avenir.  Continuer la lecture de Que s’est-il passé ? Parti socialiste avril-juin 2017

Filippo Turati, « Socialisme et bolchevisme », L’Avenir n°58, février 1921

Turati par J. Texcier, La Vie socialiste, n°142, 1929. (coll. L’OURS)

Filippo Turati (1857-1932), le fondateur, en 1892, du Parti socialiste des travailleurs italiens, qui adopta en 1895 le sigle PSI, est un représentant de ce « socialisme réformiste » honni par Moscou. Pour Turati, il y a une spécificité du combat socialiste dans chaque pays et il faut « nationaliser le socialisme », point de vue qu’il fini par faire partager à Karl Kautsky. Et il défend un socialisme démocratique, qui vise à réduire la place de l’État1. Ce qui en fait un adversaire résolu des bolcheviks, qui ne s’y trompent pas. Et les fascistes non plus qui assassineront son ami Giacomo Matteotti le 10 juin 1924, lui-même ne devant son salut qu’à son évasion d’Italie. Continuer la lecture de Filippo Turati, « Socialisme et bolchevisme », L’Avenir n°58, février 1921