Tous les articles par Jean-Louis Panné

1914-1918, le monde syndical bouleversé, par JEAN-LOUIS PANNE

Dans le flot des initiatives commémorant la Grande Guerre, il aurait été regrettable qu’une place ne soit pas réservée au syndicalisme. Il est présent grâce au Centre d’histoire sociale du XXe siècle et de l’Institut CGT d’histoire sociale qui ont organisé en novembre 2014 un colloque autour du syndicalisme (ou des syndicalismes) dans la guerre. Ce volume rassemble les contributions présentées et, par là, nous permet de mieux comprendre les rapports entre le front et « l’autre front », selon l’expression désormais consacrée, c’est-à-dire l’arrière. Continuer la lecture de 1914-1918, le monde syndical bouleversé, par JEAN-LOUIS PANNE

Rousset, Margolin en toute vérité, par Jean-Louis Panné

ROUSSET_LOURS_459siteMargolin_LOURS_459siteVoici deux livres qui paraissent simultanément comme en écho à la rencontre de leurs deux auteurs à l’occasion du retentissant procès qu’intenta David Rousset contre Les Lettres françaises, hebdomadaire communiste dans lequel Pierre Daix (1922-2014) l’avait accusé d’avoir inventé les camps de concentrations soviétiques.

Continuer la lecture de Rousset, Margolin en toute vérité, par Jean-Louis Panné

Les constances d’Amédée Dunois, par Jean-Louis Panné

Amedee_DunoisUne toute jeune maison d’édition publie dans sa collection « figures militantes » le récit de la vie d’Amédée Dunois.
Qui se souvient de lui ? Peut-être les habitants et les érudits de sa ville natale. Le livre de l’un de ses petits-fils n’appartient pas au genre biographique universitaire – Jean-Marie Catonné est romancier – mais s’apparente plutôt au récit coloré d’une vie faite d’engagements successifs jusqu’à la déportation en Allemagne nazie. Continuer la lecture de Les constances d’Amédée Dunois, par Jean-Louis Panné

Edvard Beneš et la cruauté de l’histoire, par Jean-Louis Panné

Benes_Mares_Edvard Beneš et la cruauté de l’histoire, par Jean-Louis Panné (à propos du livre d’Antoine Marès, Edvard Beneš. Un drame entre Hitler et Staline, Perrin, 2015, 502 p, 26 €)
Combien de nos contemporains connaissent le nom d’Edvard Beneš (1884-1948) ? Des historiens bien sûr, accompagnés de quelques férus de l’histoire de l’Europe centrale, ce qui ne fait qu’une maigre cohorte. Son nom resurgit parfois à propos des « accords » de Munich (1938), imposés par la Grande-Bretagne et la France en l’absence de l’intéressé, « accords » qui ont conduit à la mainmise d’Hitler sur la Tchécoslovaquie, réduite un an plus tard à un protectorat de Bohême-Moravie et à une Slovaquie formellement indépendante. Continuer la lecture de Edvard Beneš et la cruauté de l’histoire, par Jean-Louis Panné