Tous les articles par Eric Lafon

Fred Zeller, la politique, le pinceau et la truelle, par ÉRIC LAFON

Dans un essai biographique, Denis Lefebvre revient sur le parcours de Fred Zeller, trotskiste devenu grand maître du Grand Orient de France.
A propos du livre Denis Lefebvre, Fred Zeller, franc-maçon, artiste peintre et militant au XXe siècle, Conform coll. Pollen maçonnique 2018, 133p, 10€)
Article paru dans L’OURS 478, mais 2018.

Continuer la lecture de Fred Zeller, la politique, le pinceau et la truelle, par ÉRIC LAFON

Che Guevara, la révolution et la violence, par ERIC LAFON

Les anniversaires de l’assassinat du Che se suivent et ne se ressemblent pas. Mais son image de martyr de la révolution hante encore quelques mouvements radicaux, même si le portrait se précise. A propos des livres de Jacobo Machover, La face cachée du Che, Armand Colin, 2017, 254 p et Samuel Farber, Che Guevara. Ombres et lumières d’un révolutionnaire, Syllepse, 2017, 178p, 18€ Continuer la lecture de Che Guevara, la révolution et la violence, par ERIC LAFON

Louise Michel l’inclassable, par ERIC LAFON

Louise_Michel_LOURS453En janvier 1905, il y a 110 ans, Louise Michel disparaissait à l’age de 74 ans. Ses obsèques furent à Paris un temps fort de l’histoire du mouvement ouvrier. En 2005, nombreux lui rendirent hommage, la révolutionnaire anarchiste, devenue icône, s’était alors retrouvée revendiquée et absorbée dans un héritage républicain quelque peu consensuel1. Moins de cérémonie cette année, mais des rééditions bienvenues qui restituent cette insurgée dans son époque, dans sa compassion et son acceptation de la violence.Son engagement politique et son romantisme, son individualité forte, ses amitiés opposées, sont autant de traits de caractères qui la rendent inclassable.
Continuer la lecture de Louise Michel l’inclassable, par ERIC LAFON

Voyage au perron de l’enfer, par Eric Lafon

Wieviorka_Decouverte_couvLe 27 janvier dernier, à la radio, à la télévision, dans la presse, on célébrait la « libération » du camp d’Auschwitz par l’armée soviétique, plus récemment, le 11 avril, celle du camp de Buchenwald « libéré » par les déportés eux-mêmes ou par l’armée américaine. Dans son dernier ouvrage, l’historienne Annette Wieviorka, spécialiste de l’histoire de l’extermination des Juifs d’Europe, de la Shoah, revient sur ces « libérations » des camps qui ne furent en vérité que d’hasardeuses découvertes au gré de l’avancée des troupes soviétiques à l’Est, et des troupes anglo-américaines à l’Ouest.
Continuer la lecture de Voyage au perron de l’enfer, par Eric Lafon