Archives quotidiennes :

Sommaire L’OURS n° 446

Liévin 1974 : les mineurs, du mythe à l’histoire. À la une du numéro de mars 2015, Éric Lafon a lu pour nous le dernier livre de Marion Fontaine. Dans nos pages Culture, la BD est Charlie avec Vincent Duclert, Jean-Louis Coy aime Phoenix, André Robert recommande Les Estivants de Gorki mis en scène par Gérard Desarthe, et Frédéric Cépède craque pour Julian Lage. Le sommaire complet de ce numéro riche en questions d’actualité et en histoire est là… Continuer la lecture de Sommaire L’OURS n° 446

Ce qu’est l’OURS

SITEOURSAccueilp1

Fondé en 1969 par Guy Mollet (1905-1975), l’Office universitaire de recherche socialiste (L’OURS) est une association (loi de 1901).

 

Il se fixe comme objet, dans une optique et une démarche humaniste et laïque, la recherche, l’étude, l’information, la publication, l’édition, la diffusion de tout ce qui concerne les problèmes de l’homme et de sa société, aux points de vue politique, social, économique, culturel, historique…

 

Ni parti politique ni courant de pensée, l’OURS s’interdit de prendre position sur les questions d’actualité et de stratégie politiques, qui ne sont pas de sa compétence.

 

Il fonctionne comme un centre de recherches historiques et théoriques non seulement sur le socialisme et son histoire, mais encore sur tous les problèmes humains de notre temps, s’appuyant sur une bibliothèque et des archives, des publications (L’OURS, mensuel socialiste de critique littéraire, culturelle, artistique, et le hors-série semestriel Recherche socialiste, qui consacre dans chaque numéro un dossier thématique sur des sujets variés : la morale, le travail, les socialistes et la Première Guerre mondiale, les élections municipales de 2014), des colloques, conférences ou séminaires organisés par l’Office, seul ou en collaboration avec d’autres associations ou centres de recherche.

 

Ses collections (manuscrits, affiches, photos, objets divers) utilisées pour la réalisation d’expositions, d’émissions de télévision ou des films.

 

La bibliothèque et les archives de l’OURS sont ouvertes au public du lundi au jeudi de 13 h à 17 h 30. La bibliothèque compte 12 000 volumes, 900 collections de périodiques, plus de 400 thèses et mémoires. Les archives sont constituées par près de 100 fonds d’organisations (Parti socialiste SFIO, Fédération de la gauche démocrate et socialiste, Parti socialiste…) et de personnalités socialistes (Guy Mollet, Claude Fuzier, Roger Quilliot, Marcel Sembat, Robert Chapuis, Pervenche Bérès, …) L’OURS, la Fondation-Jean Jaurès et le Parti socialiste ont signé en 1997 une « convention pour la conservation des archives et de la mémoire du mouvement ouvrier ».

 

Membre fondateur du Collectif des centres de documentation en histoire ouvrière et sociale (Codhos), l’OURS participe à la mise en réseau des sources sur l’histoire du mouvement ouvrier.

 

Les membres de l’équipe de l’OURS sont à la disposition des sections et des fédérations socialistes pour animer des conférences et séminaires de formation sur des sujets d’ordre historique ou non.

 

L’OURS est présidé par Alain Bergounioux, historien, directeur de la rédaction de la Revue socialiste.

Personnes à contacter :

Denis Lefebvre, historien, secrétaire général,

Frédéric Cépède, archiviste

L’Office universitaire de recherche socialiste, 12 cité Malesherbes, 75009, Paris

tel : 00 33 (0)1 45 55 08 60

Site : http://www.lours.org

e-mail : info@lours.org

 

 

Comprendre la place de la république

2015janvierRépubliqueNBEntre le 6 et le 9 janvier dernier, des terroristes/assassins/ islamistes radicaux, en ciblant des journalistes, des caricaturistes, des policiers, des musulmans parce que policiers, des Juifs parce que juifs, ont voulu ébranler la République au cœur en s’attaquant à la liberté d’expression, à la presse, à ses institutions et à ses valeurs. C’est également une partie de la France, de son esprit, de sa manière d’accepter le « droit à l’impertinence » – et ce, depuis plusieurs siècles – qui a été touchée. Dès les premières heures de cette séquence tragique, la mobilisation citoyenne a été crescendo. Les plus de 4 millions de marcheurs des samedi 10 et dimanche 11 janvier 2015 ont apporté une réponse claire à ceux qui escomptaient par leurs actes les terroriser et les dresser les uns contre les autres. Continuer la lecture de Comprendre la place de la république